écrans: Hollywood, un cinéma viril et blanc
Publié

écransHollywood, un cinéma viril et blanc

Les femmes, les minorités ethniques et sexuelles sont sous-représentées dans les films américains. Heureusement, les plus gros succès du box-office 2015 ont un peu sauvé la mise.

par
Michel Pralong
Plus gros succès de 2015, «Star Wars VII» a donné le beau rôle à une jeune femme et à un Noir.

Plus gros succès de 2015, «Star Wars VII» a donné le beau rôle à une jeune femme et à un Noir.

Le cinéma, miroir de la réalité? Pas vraiment, si l’on en croit un rapport de l’Université de Southern California. Les femmes, les différentes ethnies, les minorités sexuelles et les personnes handicapées sont totalement sous-représentées à Hollywood. Sur les 100 premiers films au box-office américain en 2015, dans lesquels ont été recensés 4370 personnages parlant ou cités nommément, 68,6% sont des hommes (alors qu’ils ne représentent que la moitié de la population du pays). Une proportion invariable depuis 2007. Un progrès toutefois, 32% des personnages principaux sont des femmes, soit 11% de plus qu’en 2014. En revanche, dans cinq films seulement, l’héroïne a plus de 45 ans. Si la gent féminine est minoritaire à l’écran, on la déshabille en revanche beaucoup plus volontiers. Surtout si l’actrice est jeune.

Votre opinion