Hockey sur glace – Honnêtement, un but de Phil Varone, c’était écrit, non?
Publié

Hockey sur glaceHonnêtement, un but de Phil Varone, c’était écrit, non?

L’attaquant canadien a profité de la mise à l’écart de Jiri Sekac pour relancer la concurrence au sein de la légion étrangère du LHC, samedi soir à Lugano.

par
Jérôme Reynard
(Lugano)
Phil Varone a débarqué durant l’été au LHC. Il éprouve de la peine à s’acclimater.

Phil Varone a débarqué durant l’été au LHC. Il éprouve de la peine à s’acclimater.

freshfocus

Le sport est ainsi fait qu’il a tendance à ouvrir ses portes au destin. Honnêtement, un but de Phil Varone samedi à Lugano, c’était écrit, non?

L’attaquant canadien n’était pas loin de la cave, au LHC. On disait d’ailleurs le club vaudois à la recherche d’un nouveau renfort pour pallier à l’inefficacité de l’ancien joueur du Barys Nur-Sultan en KHL, débarqué durant l’été. Mais ce dernier a profité de la mise à l’écart inattendue de Jiri Sekac pour relancer la concurrence au sein de la légion étrangère lausannoise.

Lire aussi: Joël Genazzi ira-t-il au bout de son contrat au LHC?

Tout ne fut pas parfait pour l’attaquant de 30 ans, samedi lors de la victoire des siens (4-1). Reste que celui-ci a été à l’origine du 2-0 de Fabian Heldner (30e), avec un shift intense ponctué par une grosse charge sur Loic Vedova, avant d’ouvrir son compteur en National League trois minutes plus tard, avec une pointe de réussite (33e, 3-0).

«J’espère que ça va me donner une nouvelle confiance dans ce début de championnat compliqué pour moi, déclarait le principal intéressé après la rencontre. C’est vrai que j’ai eu de la chance sur mon goal. Mais si on regarde, les joueurs qui font traditionnellement une bonne saison peuvent compter sur une série de buts qui portent le sceau de la réussite.»

Un rôle à l’aile

«Je ne sais pas exactement ce qu’il s’est passé vendredi soir (ndlr: avec Genazzi et Sekac, envoyés à la douche avant le troisième tiers en raison d’un comportement jugé inapproprié par le coaching staff), poursuivait Phil Varone. Une chose est sûre: même quand on ne joue pas, on ne souhaite jamais ce genre de scénarios. Je me suis simplement tenu prêt à entrer sur la glace, comme je l’ai fait 700 fois dans ma carrière.»

«Ici, les attaquants n’hésitent pas à tricher offensivement, à se projeter sans se préoccuper de ce qu’il se passe derrière. Je ne suis pas habitué à ça»

Phil Varone, attaquant du LHC

Différence non-négligeable, le centre de métier a fait son retour dans l’alignement du LHC à l’aile, samedi soir, en lieu et place de Jiri Sekac. «Ça faisait un moment que je n’avais pas joué dans ce registre, commentait-il. Mais évoluer aux côtés de Cory Emmerton rend les choses plus simples. D’autant qu’on a parfois pu alterner nos positions.»

Acclimatation

Le fait que Lausanne sonde ouvertement le marché des joueurs étrangers et que son nom ait déjà circulé parmi les mouvements potentiels? «Ça ne me déstabilise pas, répondait Phil Varone. Personnellement, j’essaie de me concentrer sur ce que je peux contrôler, soit le jeu.»

Comment explique-t-il son adaptation compliquée à la National League? «C’est différent de ce que j’ai connu auparavant, racontait-il. Ici, les attaquants n’hésitent pas à tricher offensivement, à se projeter sans se préoccuper de ce qu’il se passe derrière. Je ne suis pas habitué à ça. En KHL, en AHL ou en NHL, ce n’est pas possible. Mais c’est à moi de m’acclimater à cette Ligue et non l’inverse.»

Votre opinion