Neuchâtel: Horlogerie: vingt personnes licenciées au Locle
Publié

NeuchâtelHorlogerie: vingt personnes licenciées au Locle

L'entreprise horlogère Christophe Claret, au Locle, a licencié vingt personnes sur la centaine de collaborateurs qu'elle emploie.

Image d'illustration

Image d'illustration

@Christophe Claret

Avec plus de 10% des employés qui ont perdu leur emploi, la manufacture horlogère Christophe Claretse retrouve face à un licenciement collectif. Elle a licencié vingt personnes, sur la centaine de collaborateurs qu'elle emploie. Basée au Locle, elle recourt aussi au chômage technique, et renonce à repourvoir certains postes après des départs volontaires.

Des frontaliers

Une première vague de neuf licenciements a eu lieu en janvier, a expliqué le président de la marque, Christophe Claret, jeudi 23 juillet dans les pages de L'Express/L'Impartial.

Puis le licenciement de onze autres personnes a eu lieu fin juin, après une procédure de consultation comme l'exige tout licenciement collectif.

Les personnes touchées sont principalement des frontaliers. L'entreprise invoque un ralentissement lié aux marchés russe, chinois et ukrainien.

(ats)

Votre opinion