Publié

AvalanchesHors-piste: trop mortel

La majorité des victimes ont causé la coulée qui les a tués et se trouvaient dans des pentes trop raides.

par
Anne Hemmer
Keystone

Une vingtaine de personnes meurent chaque année dans des avalanches en Suisse. Neuf victimes sur dix ont elles-mêmes provoqué la coulée, et neuf sur dix se trouvaient dans des pentes très abruptes, avec une déclivité de plus de 30 degrés, relevait hier le bureau de prévention des accidents (BPA). Et paradoxalement, le plus souvent des jours où les risques d'avalanches étaient jugés faibles! «En effet, 85% des avalanches mortelles ont lieu lorsque le risque est marqué voire limité», note Monique Walter, du BPA. En revanche, lorsque les risques sont très importants, il n'y a que très peu de morts.

Aberrant? «Non, c'est logique», répond Dominique Michellod, guide de montage. «Il y a tout simplement moins de jours où le risque est fort et donc potentiellement moins de victimes.» Bonne nouvelle cependant: le nombre de morts a légèrement baissé. «C'est réjouissant, souligne Monique Walter. D'autant que le nombre d‘adeptes du hors-piste augmente constamment.» A la fin des années 1970, 60% des personnes ensevelies perdaient la vie. Aujourd'hui, ce ne sont plus que 40%. Les 15 minutes déterminantes

En cause, le sauvetage plus fréquent par les camarades de la victime. «Les 15 premières minutes après l'ensevelissement sont déterminantes pour l'extraire et la sauver», explique Dominique Michellod. «Or les secours sont rarement là avant une trentaine de minutes.»

LA QUESTION DU JOUR

Faut-il interdire le hors-piste?

Ton opinion