Natation: Horton ne cache plus son agacement
Publié

NatationHorton ne cache plus son agacement

Soupçonné de dopage, Sun a remporté le 400 m nage libre des Mondiaux. L'Australien Horton n'a pas apprécié et l'a fait savoir.

par
AFP
Le podium du 400 m nage libre des Championnats du monde 2019: Horton (2e), Sun (1er) et Detti (3e). L'Australien a refusé de poser à côté du Chinois.

Le podium du 400 m nage libre des Championnats du monde 2019: Horton (2e), Sun (1er) et Detti (3e). L'Australien a refusé de poser à côté du Chinois.

AP

Dimanche, Sun Yang a remporté le 400 m nage libre des Championnats du monde de natation qui se déroulent actuellement à Gwangju (Corée du Sud). Le très controversé athlète chinois se trouve au centre d’une affaire de dopage.

Si la Fédération internationale de natation (Fina) semble très à l'aise avec la présence de Sun dans le bassin coréen, elle qui ne l'a pas sanctionné, pour vice de forme, après qu'il a détruit à coup de marteau un échantillon sanguin au cours d'un contrôle inopiné en septembre dernier, ce n'est pas le cas de tous les nageurs.

Une image résume le vif malaise autour de Chinois: c'est sans monter sur le podium que l'Australien Mack Horton a choisi de recevoir sa médaille d'argent. C'est visage fermé et mains croisées dans le dos qu'il a ensuite assisté à la joie rugissante de Sun et à l'hymne chinois, puis est resté à distance au moment de la photo souvenir.

Même distance entre les deux hommes lors de la photo souvenir.

Son sentiment ? «De la frustration, je pense que vous savez pourquoi», a lâché Horton. «Je crois que ses actions et la manière dont c'est géré sont plus lourdes de sens que tout ce que je pourrais dire.»

Réponse de Sun: «Je suis au courant des rumeurs, mais je me concentre sur la natation. Je sais qu'il a un problème personnel avec moi, c'est malheureux, me manquer de respect, ok, mais manquer de respect à la Chine, c'est regrettable.»

Le feuilleton Sun n'est pas terminé: à Gwangju, il est encore inscrit sur 200 m et 800 m. Ce n'est qu'après, en septembre, qu'il devra se présenter devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), l'Agence mondiale antidopage (AMA) ayant fait appel de la décision de la Fina.

Votre opinion