Actualisé

JO 2016Hosszu, la «dame de fer», a encore frappé

L'infatigable Hongroise a décroché l'or au 100m dos, deux jours après avoir explosé le record du monde en 400m 4 nages.

La boulimique nageuse de Pecs, connue pour cumuler les compétitions été comme hiver, a devancé l'Américaine Kathleen Baker et un duo composé de la Canadienne Kylie Masse et de la Chinoise Fu Yanhui, troisièmes ex aequo.

La boulimique nageuse de Pecs, connue pour cumuler les compétitions été comme hiver, a devancé l'Américaine Kathleen Baker et un duo composé de la Canadienne Kylie Masse et de la Chinoise Fu Yanhui, troisièmes ex aequo.

Keystone

La Hongroise Katinka Hosszu, deux jours après avoir pulvérisé le record du monde du 400 m 4 nages, a conquis sa deuxième médaille d'or à Rio en dominant le 100 m dos (58''45), au cœur d'une soirée marquée par quelques quolibets.

La boulimique nageuse de Pecs, connue pour cumuler les compétitions été comme hiver, a devancé l'Américaine Kathleen Baker et un duo composé de la Canadienne Kylie Masse et de la Chinoise Fu Yanhui, 3es ex aequo. Hosszu a hérité de son surnom de «dame de fer» en raison de sa propension à nager et à gagner de nombreuses médailles.

Remontée

Elle s'est imposée au prix d'une belle remontée, elle qui n'était que 6e à mi-course. La Hongroise est sans conteste l'athlète la plus polyvalente de la natation actuelle, hommes et femmes confondus. Elle compte aussi cinq couronnes mondiales à son palmarès.

Mais sa deuxième médaille d'or à Rio, deux jours après qu'elle a abaissé de près de deux secondes et demie son record du 400 m 4 nages, a été accueillie par des sifflets nourris.

Juste avant minuit, en toute fin de soirée, Hosszu a encore signé le meilleur temps des demi-finales du 200 m 4 nages, en 2'08''13.

L'or pour Sun Yang

Sun Yang a décroché le titre sur 200 m nage libre. Au terme d'une fin de course magistrale, le géant chinois (1m98) a ajouté une troisième couronne à ses titres conquis sur 400 et 1500 m il y quatre ans à Pékin.

Ce nageur connu pour ses frasques et son goût pour les voitures de luxe, suspendu trois mois pour dopage à un stimulant en 2014, n'était pas non plus le chouchou du public mais il ne s'est pas laisser impressionner par le départ canon de Chad Le Clos.

Le Sud-Africain, après la première longueur, comptait plus de 8 dixièmes d'avance sur le temps de passage du record du monde de Paul Biedermann. Mais il n'a pu tenir jusqu'au bout et repart avec l'argent (1'45''20), juste devant l'Américain Conor Dwyer. Le tenant du titre, le Français Yannick Agnel, avait été éliminé en séries et annoncé dans la foulée son retrait de la compétition.

Sifflets pour Efimova

L'Américaine Lilly King, 19 ans, a ouvert son palmarès international en remportant le titre du 100 m brasse (1'04''93). Ce record olympique lui a permis de devancer assez nettement la Russe Yulia Efimova, 2e en 1'05''50, qui n'avait été admise qu'in-extremis à participer à ces Jeux, en plein cœur du scandale de dopage qui frappe son pays. Sa présence à Rio a été accueillie par des sifflets du public. Le bronze est revenu à l'Américaine Katie Meili (1'05''69).

Ryan Murphy est devenu champion olympique du 100 m dos en s'approchant à 0''03 du record du monde, en 51''97. Il a confirmé l'hégémonie américaine sur cette épreuve aux JO. Murphy a devancé sur le podium le Chinois Xu Jiayu (2e en 52''31) et son compatriote David Plummer (3e en 52''40).

Les Etats-Unis récoltent

Les Etats-Unis ont remporté 15 titres olympiques du 100 m dos, dont les six derniers, et gagné la moitié des médailles olympiques distribuées dans cette épreuve (37 sur 73).

Michael Phelps a de bonnes chances de remporter mardi une 20e médaille d'or olympique. Le géant de Baltimore a réalisé le 2e chrono des demi-finales du 200 m papillon (1'54''12), au lendemain de son sacre avec les Etats-Unis sur 4 x 100 m libre.

Sur cette distance où il a été sacré champion olympique en 2004 et 2008 et décroché l'argent en 2012, il deviendrait, en cas de nouveau succès, le nageur le plus âgé à remporter un titre olympique dans une discipline individuelle. Michael Phelps aura en effet 31 ans et 40 jours mardi, le jour de la finale.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!