Actualisé 26.01.2013 à 11:10

États-UnisHôtesse de l'air, un métier pas si glamour que ça

Une hôtesse de l’air américaine a décrit les saletés que peuvent commettre certains voyageurs à bord des avions.

par
Laszlo Molnar
Des actes répugnants sont parfois commis par les passagers.

Des actes répugnants sont parfois commis par les passagers.

iStockphoto

«J’ai choisi de devenir hôtesse de l’air en croyant que c’était un métier glamour. Mais, en dix-huit ans de carrière, ce n’est pas ce que j’ai expérimenté», a déclaré Sara Keagle au Huffington Post. L’Américaine a en effet été confrontée à la saleté, tel du papier hygiénique utilisé abandonné par terre dans les toilettes. Un endroit où il n’est pas exclu de trouver également des slips sales. En cabine, la situation pouvait être aussi abjecte: elle a parfois ramassé des couvertures souillées par les besoins des voyageurs.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!