10.01.2017 à 14:06

HSBC envisage de reprendre ses billes à Londres

Brexit

HSBC pourrait transférer certaines activités vers l'Europe continentale avant que le Brexit ne soit effectif.

Douglas Flint.

Douglas Flint.

AFP

Le président de la banque britannique HSBC Douglas Flint annonce ce mardi qu'il pourrait transférer certaines de ses activités de Londres à l'Europe continentale, avant même que le Brexit ne soit effectif, de manière préventive. Quelque 1000 emplois pourraient être affectés, selon lui.

L'impact d'une possible perte de l'accès sans entrave au marché unique «se ferait sentir bien avant la fin du processus» de négociations et «il y aurait une période nécessaire pour ajuster» nos activités, a déclaré M. Flint, lors d'une audition devant la commission du Trésor du parlement britannique.

«Nous prendrions des actions préventives dans le but de nous assurer que nous ayons la capacité de continuer à proposer les services que nous proposons aujourd'hui», selon lui.

A Paris

«Cela nécessiterait de déplacer des activités (...) vers la France, l'Irlande, les Pays-Bas ou tout autre endroit en Europe où nous opérons», a indiqué le président d'HSBC. M. Flint avait déjà évoqué au lendemain du référendum de fin juin la possibilité de déplacer un millier de personnes à Paris si nécessaire.

Le puissant secteur financier britannique craint que la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne se traduise par la perte du passeport financer européen qui leur permet de vendre leurs produits et leurs services dans toute l'Europe en étant établi à Londres.

Le lobby bancaire, la British Bankers' Association, avait ainsi prévenu en octobre que les banques internationales installées au Royaume-Uni étaient prêtes à transférer certaines de leurs activités hors du pays début 2017.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!