Football: Hugo Lloris: «Contre la Suisse, il faut finir le travail»

Publié

FootballHugo Lloris: «Contre la Suisse, il faut finir le travail»

Euro 2016: le gardien des Bleus égalera à Lille le record de capitanat détenu par... Didier Deschamps. Il évoque l'objectif de ce dimanche soir.

par
Nicolas Jacquier
Lille (Fra)
Hugo Lloris: «On a une première place à défendre, ça compte.»

Hugo Lloris: «On a une première place à défendre, ça compte.»

Reuters

Ce soir contre la Suisse, Hugo Lloris (29 ans, 77 sélections) fêtera déjà sa 54e cape en tant que capitaine des Bleus, égalant le record en la matière détenu par son coach. Cela a bien fait marrer Didier Deschamps, branché samedi sur le sujet. «Je n'étais même pas au courant, vous me l'apprenez. Les records sont faits pour être battus. Il battra le mien avec moi, c'est bien», devait glisser «DD».

Avant lui, Lloris avait fait face au feu nourri des questions.

- Hugo Lloris, le fait de jouer la Suisse, une équipe moins défensive que ne l'étaient aussi bien la Roumanie que l'Albanie, représente-t- il un avantage pour la France?

«On affronte une équipe plus joueuse, cela devrait se ressentir dans la qualité même du spectacle. On devrait nous-même avoir plus de plaisir à jouer ce match.»

- Que vous inspire la piètre qualité de la pelouse lilloise?

«Ce n'est hélas pas propre à Lille, on avait déjà connu ça à Marseille. C'est un peu surprenant globalement mais on est des pros. Malgré l'état du terrain, on essaiera de pratiquer un beau football.»

- En face, il y aura Yann Sommer...

«... Un excellent gardien, dont j'avais déjà croisé la route avec Tottenham quand il était encore à Bâle. Ses qualités m'avaient déjà impressionné. Il ne fait que confirmer aujourd'hui. C'est lui qui sauve les trois points contre l'Albanie. On le sent en pleine confiance.»

- Votre coach devrait faire tourner, sortir notamment Giroud et Kanté, menacés d'une suspension en cas de nouvel avertissement...

«On est 23 à pouvoir jouer, on sent un groupe uni, ce qui se voit d'ailleurs dans la manière avec laquelle chaque but est célébré.»

- Deux ans après le 5-2 de Salvador, quel est l'objectif des Bleus?

«On a une première place à défendre, ça compte. On a un statut à confirmer, il faudra pour cela répondre aux attentes qui sont énormes. Contre la Suisse, il faut finir le travail. On essaiera d'y ajouter la manière. Le but est de poursuivre dans la dynamique que l'on est en train de créer.»

Ton opinion