Football - Huit ans de prison pour un test Covid falsifié?
Publié

FootballHuit ans de prison pour un test Covid falsifié?

Shoya Nakajima, prêté l'hiver dernier par Porto à l'Al-Aïn FC aux Emirats arabes unis, risque gros pour avoir falsifié un test de dépistage du coronavirus.

par
Sport-Center
L’ailier gauche, sous le maillot des Dragons.

L’ailier gauche, sous le maillot des Dragons.

AFP

Il y a un peu plus de cinq mois, Shoya Nakajima, en manque de temps de jeu au FC Porto, a accepté d'être prêté pour six mois à l'Al-Aïn FC, le club aux treize titres de champions des Emirats arabes unis. L'accord a été scellé le 7 janvier dernier, le joueur s'est envolé le 13 et la signature est intervenue le 16.

Mais pour pouvoir s'engager avec sa nouvelle formation, le Japonais de 26 ans aurait manipulé un test Covid positif. Et ça, les autorités lusitaniennes ne l'ont que très peu goûté. Le ministère public, la police judiciaire et l'Institut national de santé Docteur Ricardo Jorge ont été mis sur le coup.

Ce jeudi, une dizaine de perquisitions ont été menées, notamment au domicile portugais du joueur et dans un laboratoire d'analyses cliniques. Elles ont été mises en place pour découvrir si, comme les autorités le soupçonnent, Nakajima aurait quitté le pays par avion vers un pays étranger alors qu'il se savait infecté par le Covid-19 et aurait tout fait pour le cacher, quitte à livrer des faux. Si le milieu de terrain était convaincu de ce qui est un crime, il peut potentiellement écoper de huit ans de prison ferme.

Votre opinion