Publié

Oeuvres d’entraideHuit ménages suisses sur dix font des dons

Selon un rapport de Swissfundraising, les ménages versent en moyenne 300 francs à à quatre oeuvres de bienfaisance.

Des volontaires de la Chaîne du Bonheur le 22 octobre dernier. 

Des volontaires de la Chaîne du Bonheur le 22 octobre dernier.

KEYSTONE

La disposition à donner reste forte en Suisse, selon la Fondation Zewo. Le coronavirus a mis en avant les domaines de la santé et de l’action sociale et en a écarté d’autres, comme l’aide au développement.

Huit ménages sur dix effectuent des dons. Ils versent en moyenne par année 300 francs à quatre oeuvres de bienfaisance. Ces derniers bénéficient en premier lieu aux personnes handicapées, aux enfants et aux jeunes, indique la Fondation Zewo dans la 2e édition du rapport sur les dons en Suisse de Swissfundraising.

La population suisse tire un bilan positif du travail accompli par les œuvres d’entraide qu’elle juge pertinent, efficace et indispensable, ajoute un communiqué de la Fondation Zewo, l’organisme suisse de certification des organisations d’utilité publique collectant des dons.

Optimisme

Le travail des organisations du secteur de la santé et de l’action sociale a été salué pendant le confinement, note la fondation. En parallèle, le coronavirus a écarté de l’esprit du public d’autres sujets de société importants comme le climat et les migrations, mais les donateurs sont toutefois restés solidaires.

Même si beaucoup d’œuvres de bienfaisance n’ont pas de vision claire de la façon dont les dons évolueront d’ici la fin de l’année, elles envisagent globalement l’avenir avec optimisme. La crise du coronavirus a confirmé que l’action des oeuvres d’entraide est nécessaire et reconnue par la société, souligne la Fondation Zewo.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!