Football: Humeur: Quand les communiqués attendus se font attendre
Publié

FootballHumeur: Quand les communiqués attendus se font attendre

En plein mercato estival, chacun en est réduit à espérer des annonces de mouvement. Dans cette bataille des communiqués à laquelle se livrent les clubs, Lausanne se distingue avec plusieurs coups d’avance.     

par
Nicolas Jacquier
Comme toutes les autres équipes de Swiss Football League, Servette, ici à l’entraînement cette semaine à Bluche, près de Crans, attend encore des renforts. 

Comme toutes les autres équipes de Swiss Football League, Servette, ici à l’entraînement cette semaine à Bluche, près de Crans, attend encore des renforts. 

Freshfocus

Au même titre que la météo, les vagues de chaleur et les trombes d’eau, c’est l’autre marronnier de l’été. On vous parle ici des communiqués des différents clubs de Swiss Football League inondant les boîtes mail des rédactions sportives et autres suiveurs du championnat.

À l’exception de quelques rares clubs, dont Servette, préférant communiquer directement sur son site ainsi que sur les réseaux sociaux, chaque cylindrée s’y prête afin d’informer le grand public, via le relais que constituent les médias, de l’arrivée d’un renfort ou, à l’inverse, du départ d’un joueur dont le contrat n’a pas été renouvelé, force remerciements à la clé pour la suite de sa carrière. 

Servette fait languir ses fans

Ce qui permet d’avoir en temps réel un aperçu sur l’avancée du mercato estival des uns et des autres en Suisse. En ayant un œil sur les cuisines, chacun peut de la sorte se faire une idée plus précise de ce qui s’y prépare… Aura-t-on droit à une «horrible» tambouille indigeste ou existe-t-il la réelle volonté d’améliorer l’ordinaire, voire de sublimer les plats servis? Chacun ses goûts, dépendant aussi de l’épaisseur de l’enveloppe consacrée aux transferts.

Ce qui saute aux yeux à moins de quatre semaines de la reprise? Le rythme très différent emprunté par chaque club. Alors que d’aucuns en sont à multiplier les communiqués triomphants - jusqu’à trois engagements annoncés par jour, d’autres adoptent un profil plus silencieux de nature à inquiéter les supporters du club en question, inquiets de n’avoir aucun transfert, ou si peu, à se mettre sous la pupille. C’est le cas de Servette, qui enregistre des arrivées au compte-gouttes alors que les rumeurs de départs (Imeri, Valls, Cognat) se multiplient.

Plus de départs que d’arrivées

En ce mois de juin 2022 de canicule, il est finalement assez amusant sinon révélateur pour l’observateur neutre de constater à quelle vitesse les clubs rééquilibrent ou construisent leurs contingents pour l’exercice à venir. Qui balancera le prochain communiqué? Si l’empressement à recruter, on peut s’en apercevoir, diffère sensiblement d’un endroit à l’autre, une constante demeure: il faut d’abord dégraisser avant de songer à compléter son vestiaire. Faire place nette dans le but de reconstruire un groupe, c’est notamment ce que sont en train de réaliser le relégué Lausanne (avec 16 départs enregistrés, c’est le grand nettoyage), le promu Winterthour (14), Sion (13), Bellinzone (11), etc.

Au dernier pointage effectué ce jeudi, ainsi recensait-on bien davantage de départs entérinés (174) que d’arrivées confirmées (73). Tout ce micmac nous a incités à dresser un inventaire détaillé des deux colonnes afin d’établir un classement du très peu officiel championnat des communiqués.

À ce titre, Lausanne peut revendiquer le titre de champion du communiqué en attendant mieux sur le terrain, lui qui s’est juré de ne pas s’éterniser sur les pelouses de Challenge League. Le relégué de la Tuilière l’emporte avec «déjà» 22 annonces de service, précédant Bâle (20), Winterthour et Vaduz (19 chacun), Xamax (18), Sion (18)…

Avec seulement cinq mouvements annoncés sur la Toile, Servette serait aujourd’hui relégué. Sur le marché des transferts, les «Grenat» campent de loin le club le plus paresseux - rien n’est bien sûr joué. Partout, il reste suffisamment de temps pour compléter les équipes et surtout calmer l’impatience des fans.

Parce que les communiqués attendus se font désirer, chacun en est réduit à scruter la moindre rumeur, à s’accrocher à un imperceptible bruit. Bon, on vous abandonne, notre boîte crépite, des mails viennent d’arriver en rafale. Qui vient d’engager qui? 

Ah, lorgnons aussi sur les réseaux sociaux pour voir si un oiseau servettien ne s’y est pas déposé dans l’intervalle…

Votre opinion