Coupe du monde: Humiliée par le Portugal, la Suisse est éliminée

Publié

Qatar 2022Humiliée par le Portugal, la Suisse s’arrête net en 8es

L’équipe nationale n’atteindra pas les quarts de finale de la Coupe du monde. Mardi, elle a pris une sacrée leçon, s’inclinant 6-1.

par
Valentin Schnorhk
(- Doha)
Gonçalo Ramos, auteur de trois buts, trompe Yann Sommer pour inscrire le cinquième but portugais.

Gonçalo Ramos, auteur de trois buts, trompe Yann Sommer pour inscrire le cinquième but portugais.

AFP

Fin de l’aventure. Murat Yakin n’aura pas fait mieux que Köbi Kühn, Ottmar Hitzfeld ou Vladimir Petkovic: l’équipe de Suisse est une nouvelle fois tombée en 8es de finale de la Coupe du monde. Après l’Ukraine aux tirs au but (2006), l’Argentine en prolongation (2014), la Suède (2018), c’est le Portugal qui l’a éliminée mardi au stade de Lusail. Et cela a pris la tournure d’une véritable leçon de football, avec un succès 6-1 des Portugais à la clé.

Et pourtant, la Seleção avait frappé un sacré coup avant même le début du match: Cristiano Ronaldo avait été laissé sur le banc par le sélectionneur Fernando Santos, sans doute échaudé par les attitudes négatives de son quintuple Ballon d’or. Bien lui en a pris: c’est le jeune remplaçant de Ronaldo, Gonçalo Ramos, qui a ouvert le score pour le Portugal, sur une frappe du gauche extrêmement puissante au premier poteau. Fabian Schär (préféré à Nico Elvedi) était bien trop passif, Yann Sommer impuissant (17e). Ce n’était que le début du récital portugais.

L’ouverture du score portugaise.

RTS 2

Parce que pour ce qu’il s’agit de la bataille des sélectionneurs, le perdant n’est autre que Murat Yakin. C’est lui qui a choisi d’aligner un 3-5-2, avec Edimilson Fernandes remplaçant un Silvan Widmer malade sur le côté droit. L’idée n’a rien donné. Pire, elle a déstructuré la Suisse qui a passé la première période à subir le rythme imposé par un Portugal terriblement juste techniquement. Les occasions d’Otavio et Ramos (22e) ne faisaient que concrétiser l’emprise portugaise.

La 2e réussite du Portugal.

RTS 2

Le 3e but de la Seleçao.

RTS

Elle s’est confirmée peu après la demi-heure, lorsque Pepe – bien seul aux cinq mètres – reprenait victorieusement un corner de Bruno Fernandes. Et puis, alors que Murat Yakin était repassé à quatre défenseurs après la pause (Cömert remplaçant Schär), Dalot s’amusait avec Ruben Vargas pour servir Ramos sur un plateau. L’attaquant de 21 ans ne pouvait pas demander mieux pour inscrire le 3-0 (51e). Le quatrième? Quatre minutes plus tard sur un tir de Guerreiro. Le triplé de Ramos a lui dû attendre la 69e, sur un joli piqué face à Sommer. Alors que le sixième, signé Rafael Leão, est tombé dans le temps additionnel.

Le Portugal enfonce le clou (4-0).

RTS 2

Le triplé de Gonçalo Ramos.

RTS 2

Des nouvelles de la Suisse? Un coup franc très lointain de Xherdan Shaqiri qui a permis de frémir quelque peu et, tout de même, une situation très chaude pour Remo Freuler, dont la tête après un renvoi de Diogo Costa était freinée par le portier lusitanien, avant que Diogo Dalot n’éloigne le danger (38e). Terriblement pauvre. Tout juste signalera-t-on l’honneur sauvé par Manuel Akanji sur un corner de Shaqiri à la 58e minute.

Akanji sauve l’honneur.

RTS 2

Sauf que l’honneur, il n’y a plus grand-chose à en faire après cette humiliation. La Suisse est passée totalement à côté de son sujet mardi. Et elle a de quoi se remettre en question, avant d’aborder les qualifications pour l’Euro 2024. Rendez-vous en mars.

Rafael Leao clôture les débats.

RTS 2

Portugal – Suisse 6-1 (2-0)

Stade de Lusail. 83’720 spectateurs. Arbitre: M. Ramos (Mex).

Buts: 17e Gonçalo Ramos 1-0. 33e Pepe 2-0. 51e Gonçalo Ramos 3-0. 55e Guerreiro 4-0. 58e Akanji 4-1. 67e Gonçalo Ramos 5-1. 92e Rafael Leão 6-1.

Portugal: Diogo Costa; Dalot, Pepe, Ruben Dias, Guerreiro; William Carvalho, Otavio (73e Vitinha); Bruno Fernandes (87e Rafael Leão), Bernardo Silva (81e Ruben Neves), João Felix (73e Ricardo Horta); Gonçalo Ramos (73e Cristiano Ronaldo).Sélectionneur: Fernando Santos.

Suisse: Sommer; Akanji, Schär (46e Cömert), Rodriguez; Fernandes, Sow (54e Seferovic), Xhaka, Freuler (54e Zakaria), Vargas (66e Okafor); Embolo (89e Jashari), Shaqiri.. Sélectionneur: Murat Yakin.

Avertissements: 43e Schär. 59e Cömert.

Notes: Le Portugal sans Nuno Mendes et Danilo Pereira (blessés). La Suisse sans Widmer (malade).

Ton opinion