JO 2018: I-Pod forfait, le risque était trop grand
Publié

JO 2018I-Pod forfait, le risque était trop grand

Insuffisamment remis de sa commotion, Iouri Podladtchikov a annoncé vendredi à PyeongChang qu'il ne participerait pas au concours olympique, les 13 et 14 février.

par
Stéphane Combe
Pyeongchang
Iouri Podladtchikov est venu lui-même annoncer son forfait devant la presse.

Iouri Podladtchikov est venu lui-même annoncer son forfait devant la presse.

Ce devait être le plus beau des concours, après une année de galère à remonter la pente. Grièvement blessé au genou il y a une année lors des Mondiaux de la Sierra Nevada, Iouri Podladtchikov était revenu, entouré de force courage et médecins. Il s'apprêtait à défier un Shaun White au sommet de son art, superstar américaine désireuse de venger sa défaite d'il y a quatre ans. Ou encore des jeunes aux dents longues, comme Scotty James et Ayumu Hirano.

Mais voilà, le Zurichois a chuté, et donc rechuté, lors des derniers X-Games à Aspen. Au pire moment, à deux semaines des JO, son objectif avoué, celui qui lui a fait «perdre la tête» après sa médaille d'or à Sotchi, en 2014.

Cette fois, ce n'était pas le genou, mais une fracture du nez, plus une commotion. La tête, donc. Plus risqué, plus aléatoire aussi. Alors I-Pod a attendu de voir. Il a voyagé en Corée du Sud. Il a même longuement testé le half-pipe de Bokwang vendredi matin, où nous l'avons vu répéter ses gammes (ci-dessous), le regard un peu vide, mais ne donnant pas de grande indication sur d'éventuels vertiges.

Au terme de la matinée, il avait juste quitté l'entraînement plus vite que les autres. Sans doute un signe, puisqu'il est venu lui-même annoncer son forfait devant la presse.

C'est un autre combat qui commence pour lui désormais. «Il reste des traces de saignements sur les images. Si je tombais encore une fois sur la tête, il est possible que je ne me relèverais peut-être pas», a-t-il lâché, la mort dans l'âme. De quoi glacer le sang, mais aussi comprendre cette sage décision.

Votre opinion