Ameublement: Ikea enregistre un bénéfice annuel record
Actualisé

AmeublementIkea enregistre un bénéfice annuel record

Le groupe a connu une hausse de 20% de ses ventes pour 4,2 milliards d'euros de bénéfice.

Ikea compte 389 magasins dans 48 pays.

Ikea compte 389 magasins dans 48 pays.

Archives, Reuters

Le numéro un mondial de l'ameublement Ikea a réalisé un bénéfice record de 4,2 milliards d'euros (4 milliards de francs) en 2015-2016 (exercice clos fin août).

Cette hausse de 20% s'explique grâce à la vigueur des ventes. Ikea a également annoncé la cession de filiales pour 5,2 milliards d'euros.

Le néerlandais Ikea Group, qui contrôle 340 des 389 magasins de l'enseigne suédoise dans le monde, avait déjà indiqué en septembre que son chiffre d'affaires avait grimpé de 7,1%, à 34,2 milliards d'euros. En monnaies locales, la croissance a été de 7,9%.

En dix ans, ce chiffre d'affaires a presque doublé, alors que le nombre de magasins a augmenté d'un peu plus de moitié. Entre-temps, Ikea a développé une offre sur internet, qui représente 4% des ventes.

Dénoncé par les eurodéputés Verts pour sa «stratégie de planification fiscale agressive», Ikea Group a précisé mercredi avoir été imposé plus lourdement lors de cet exercice: 1,2 milliard d'euros d'impôts sur les sociétés dans le monde, soit un taux effectif d'imposition de 21,6%, contre 18,9% un an auparavant.

Il a par ailleurs fait état d'une marge brute de 46,1%, en hausse de 3,2 points.

Restructuration

Ikea a également vendu des filiales pour 5,2 milliards d'euros à Inter Ikea Holding BV, une société de droit néerlandais basée à Delft et propriétaire de la marque Ikea. Les filiales assurent aussi bien la conception, la fabrication, l'achat et la logistique.

La vente s'est faite dans le cadre d'une refonte de sa stratégie visant à faire face à une nouvelle concurrence et à s'adapter aux nouvelles habitudes des consommateurs.

La transaction, pilotée par Inter Ikea, a permis d'augmenter le bénéfice imposable d'Ikea Group, dont le siège est situé à Leyde au Pays-Bas, de 23% à 5,4 milliards d'euros. Depuis le 1er septembre, Inter Ikea contrôle entièrement le développement de la gamme Ikea et sa logistique, faisant du groupe Ikea un pur distributeur opérant dans le cadre d'un contrat de franchise avec Inter Ikea.

Torbjorn Loof, le directeur général d'Inter Ikea, explique que ce changement structurel était nécessaire pour s'adapter à des consommateurs qui veulent plus de magasins au centre-ville et plus de points relais pour le retrait des colis, tout en achetant plus en ligne.

Ikea compte 389 magasins dans 48 pays, qui ont accueilli 915 millions de clients lors de l'exercice. Par ailleurs, il a 43 usines qui fabriquent 10 à 12% des près de 10'000 produits de la gamme, le reste provenant d'un millier de fournisseurs.

Montage financier complexe

Via une structure complexe, l'ensemble est entièrement contrôlé par la famille du fondateur Ingvar Kamprad, milliardaire de 90 ans qui avait démarré son commerce en 1943 dans la campagne suédoise.

Mais le groupe se targue d'une politique de participation aux bénéfices pour ses 183'000 salariés. Début décembre, il avait annoncé avoir investi 108 millions d'euros supplémentaires dans les futures retraites de ceux ayant cinq ans d'ancienneté ou plus.

Ikea Group a révélé qu'il verserait 840 millions d'euros de dividende à la fondation caritative Stichting Ingka au titre des bénéfices de 2015-2016.

La famille Kamprad se rémunère via un autre canal, la fondation Interogo, qui reçoit les dividendes versés par le propriétaire de la marque Ikea, Inter Ikea Systems. Cette entreprise néerlandaise, dont l'exercice correspond à l'année calendaire, a dit avoir dégagé un bénéfice net de 258 millions sur les huit premiers mois de 2016.

(AFP)

Votre opinion