Hockey: Il a manqué d’émotions entre Berne et Gottéron
Actualisé

HockeyIl a manqué d’émotions entre Berne et Gottéron

Samedi, Berne a battu Fribourg au terme d'un derby qui n'a pas fait se lever les foules.

par
Sport-Center

Quelle déception! On se réjouissait pourtant de revenir dans cette fosse, de ce rendez-vous si spécial, si attendu. entre ces deux frères ennemis où la plupart du temps des gants s’envolent sur la glace. Entre deux équipes en forme, cela promettait des étincelles, du spectacle, un bon moment. Or les traditions se perdent…

Avant, à chaque fois que Fribourgeois et Bernois se rencontraient à Saint-Léonard ou dans la capitale, il y avait de l’excitation, souvent de la haine, des bagarres qui éclataient, tout ce qui fait qu'on adore le hockey. C’était le duel qu’il ne fallait surtout pas perdre, mais gagner à tout prix.

Le derby des Zähringen, ce n’était pas un match comme un autre, mais, comme au Tessin quand Lugano défie Ambri, une tragédie avec des duels homériques, des héros portés en triomphe, une partie chargée d’histoires et d’émotions. C’était le combat entre David et Goliath, le «petit» qui allait défier l’Ours dans cette fosse si intimidant avec ce mur et ses 16 000 spectaurs. Le derby avec les «Mutz» c’était quelque chose, l’enjeu était souvent plus important que les trois points à la fin. Il y avait un honneur à défendre entre ces deux villes jumelles séparées par la Sarine d’une trentaine de kilomètres.

Ces derbies-là, c’était avant.

Hier, il n’y avait personne pour se mettre au show, jeter l'allulette, de l’huile sur le feu. Il a manqué cette émotion qui change tout. La patinoire était certes comble, mais comme un autre match de championnat, le 27e. Il n’y a pas eu un entraîneur qui pète un plomb, une porte qui claque, le public qui s'échauffe, des joueurs qui sortent de leurs gonds. Rien de tout cela, rien. Un match gentillet qui s’est joué au dernier tiers entre deux équipes pourtant en forme qui restaient sur de belles sorties.

À la fin c’est Berne qui avait encore ces deux défaites face à Fribourg à travers la gorge (dont un humiliant 5 à 1), qui a fait de la rondelle un palet fédéral. Un but de Simon Moser à la 50e, 3-2, affaire classée. Jusque là, même Ruefenacht et Scherwey (qui a scellé le score dans la cage vide) se sont comportés comme des anges. Pas comme avant. Mais quelle déception…

Retrouvez le résumé de la rencontre en cliquant ici.

Christian Maillard, Berne

Berne - Fribourg Gottéron 4-2 (1-1 1-1 2-0)

PostFinance Arena, 16461 spectateurs. Arbitres: MM. Wiegand, Tscherrig; Kaderli, Cattaneo.

Buts: 8e Arcobello (Untersander, Ebbett/5 c 4) 1-0, 17e Gunderson (Desharnais, Mottet) 1-1, 30e Brodin (Walser, Abplanalp) 1-2, 36e Ruefenacht (Ebbett, Arcobello/5 c 4) 2-2, 50e Moser (Untersander, Arcobello) 3-2, 60e Scherwey (cage vide/6 c 5) 4-2.

Berne: Karhunen; Andersson, B. Gerber; Untersander, Henauer; Burren, Blum; C. Gerber; Ruefenacht, Arcobello, Moser; Sciaroni, Ebett, Scherwey; Praplan, Mursak, Kämpf; Berger, Heim, Spiller; J. Gerber. Coach: Kari Jalunen.

Fribourg Gottéron: Berra; Gunderson, Stalder; Chavaillaz, Abplanalp; Kamerzin, Furrer; Marti; Brodin, Bykov, Stalberg; Rossi, Walser, Marchon; Sprunger, Desharnais, Mottet; Schmid, Schmutz, Vauclair; Lauper. Coach: Christian Dubé.

Pénalités: 1 x 2’ contre Berne; 4 x 2’ contre Fribourg Gottéron.

Notes: Berne sans Krueger, Grassi, Bieber, Pestoni (blessés), Schlegel ni MacDonald (surnuméraires). Fribourg Gottéron sans Forrer (blessé), Lhotak ni Gähler (surnuméraires).

Votre opinion