Bienne: Il avait tenté d’étrangler son ex près d’un cimetière
Publié

BienneIl avait tenté d’étrangler son ex près d’un cimetière

Pour avoir serré une ceinture autour du cou de son ancienne épouse, un homme est condamné à sept ans et demi de prison.

par
Vincent Donzé
L’agression s’est déroulée près du cimetière de Brügg, dans la banlieue de Bienne.

L’agression s’est déroulée près du cimetière de Brügg, dans la banlieue de Bienne.

lematin.ch/Vincent Donzé

Le Tribunal régional Jura bernois-Seeland n’a pas retenu la tentative d’assassinat, mais l’agression commise par un ex-époux lui vaut sept ans et demi d’emprisonnement pour tentative d’homicide avec préméditation. Dans un coin de forêt sombre où il devait remettre leur fils à son ex-femme, le Kosovar l’a attaquée au rendez-vous fixé, près du cimetière de Brügg.

L’agression remonte à 16 mois. L’ex-mari détenait un couteau de cuisine, mais c’est avec une ceinture passée autour du cou de son ex-épouse qu’il a failli la tuer. Selon «Le Journal du Jura», il s’est mis à l’étrangler d’une main, tout en lui fermant la bouche de l’autre, pour l’empêcher de crier.

«Il ne fait aucun doute qu’à ce moment-là il voulait la tuer», a déclaré le président du tribunal, Markus Gross, cité par le «Bieler Tagblatt». La victime a résisté en se débattant énergiquement. Sa chance cette nuit-là, c’est d’être tombée sur un automobiliste au courage civique remarquable: il a fait monter dans sa voiture la femme totalement paniquée qui criait en sortant de la forêt: «Il veut me tuer». Il l’a alors conduite au poste de police le plus proche.

L’agresseur a été condamné pour tentative d’homicide avec préméditation par le Tribunal régional Jura bernois-Seeland.

L’agresseur a été condamné pour tentative d’homicide avec préméditation par le Tribunal régional Jura bernois-Seeland.

lematin.ch/Vincent Donzé

À son procès, le prévenu a dénigré son ex-épouse en la traitant de femme stupide et incapable. Il a fait circoncire son fils au Kosovo, alors que sa femme lui avait expressément interdit de le faire et qu’une interdiction écrite de l’assistance sociale lui avait été signifiée.

Le tribunal a établi qu’il préférait voir son fils dans un orphelinat plutôt que de le voir grandir auprès de son ex-épouse. Une fois sa peine purgée, le prévenu sera expulsé de Suisse pour dix ans, mais il a fait appel du jugement auprès de la Cour suprême.

Votre opinion