Kazakhstan: Il célèbre son Grammy avec un festin de viande de cheval
Publié

KazakhstanIl célèbre son Grammy avec un festin de viande de cheval

Un cheminot kazakh est devenu le premier dans son pays à décrocher un Grammy pour un remix d’une chanson. Il a également reçu les félicitations du président.

Pandémie oblige, le jeune Kazakh a assisté à la cérémonie à distance, depuis Moscou, où se trouve son label, Effective records.

Pandémie oblige, le jeune Kazakh a assisté à la cérémonie à distance, depuis Moscou, où se trouve son label, Effective records.

AFP

Imanbek Zeikenov était cheminot dans son Kazakhstan natal lorsqu’il a diffusé en ligne un remix du morceau «Roses» du rappeur SAINt JHN. Mardi, il se réjouissait de sa victoire aux Grammy Awards et prévoyait un festin de viande de cheval.

Dans un entretien à la radio russe Energy FM après avoir obtenu le prix du meilleur remix, le jeune homme de 20 ans a affirmé qu’il allait rentrer dans son village d’Aksou, dans les steppes du nord du Kazakhstan, pour fêter son succès avec ses proches autour d’un bon plat prisé des Kazakhs. «Nous avons cette tradition (lors des fêtes) d’égorger un cheval pour faire un kuurdak», un plat national, a-t-il raconté.

Le DJ a en outre reçu les félicitations du président Kassym-Jomart Tokaïev, après être devenu le premier ressortissant de l’ex-république soviétique d’Asie centrale à remporter un Grammy. «Les jeunes gens du Kazakhstan peuvent conquérir les sommets les plus hauts», s’est félicitée la présidence dans un communiqué.

La version house de Roses, dont l’original date de 2016, a rencontré un grand succès en ligne à partir de 2019, avant de prendre la tête l’année dernière pendant 23 semaines des charts Hot Dance/Electronic Songs de Billboard.

Il n’est plus cheminot

«Devinez pourquoi je suis content?» écrit le DJ sur son compte Instagram, «le Grammy est à nous! A nous!» Pandémie oblige, il a assisté à la cérémonie à distance, depuis Moscou, où se trouve son label, Effective records.

Dans une interview diffusée fin 2019 par des médias locaux, Zeikenov raconte avoir fini son remix de «Roses» en mars 2019. Au départ, son audience était limitée, avant de décoller, avec un million de partages, sur VK, l’équivalent de Facebook dans le monde russophone.

Le remix a depuis été entendu et partagé des centaines de millions de fois sur le Net. En décembre 2019, le jeune homme, fort de son succès et d’un contrat avec son label, a démissionné de son travail dans les chemins de fer kazakhs.

(AFP)

Votre opinion