Australie - Il découvre un dangereux invité dans son sachet de salade
Actualisé

AustralieIl découvre un dangereux invité dans son sachet de salade

Un habitant de Sydney frissonne encore d’avoir transporté dans son sac à dos un serpent à tête pâle dont la morsure conduit droit à l’hôpital.

Le serpent juste après sa découverte dans le sachet à salade.

Le serpent juste après sa découverte dans le sachet à salade.

AP

Lundi soir dernier, Alex est rentré à vélo avec ses emplettes achetées dans un supermarché Aldi de Sydney, rapporte AP news. Arrivé à domicile, il sort de son sac à dos un sachet de salade contenant deux têtes de laitues fraîches… et un invité surprise. Alex et sa compagne Amelia croient d’abord distinguer un gros ver mais doivent bien finir par convenir qu’un ver qui tire une langue vibrionnante, c’est tout de même peu commun. «J’ai définitivement paniqué», témoigne Alex.

Assommé par la chaîne du froid

Et non sans raison, le ver était en fait un serpent à tête pâle (Hoplocephalus bitorquatus, pour les intimes), une espèce en danger dont la morsure est susceptible de conduire sa victime à l’hôpital. Enfermé lors du conditionnement des têtes de laitues dans un entrepôt de Toowoomba, le reptile probablement assommé par la chaîne du froid a parcouru quelque 870 kilomètres dans un véhicule de transport avant de se retrouver dans les rayons du commerce de détail.

Sachet imparfaitement scellé

Pour ajouter à leur frayeur, Alex et Amelia ont remarqué que le paquet n’était pas parfaitement scellé et que le serpent était susceptible de s’en échapper. C’est pourquoi l’animal a été rapidement transféré dans un autre plastique alimentaire avant qu’Alex ne fasse appel à l’Australian Wildlife Rescue Organisation (WIRES), service chargé de la protection animale qui a dépêché un agent la même nuit.

Long d’un peu moins de 20 centimètres, le reptile – qui se nourrit habituellement de petits rongeurs ou de batraciens – était «aussi venimeux que possible», a confirmé un coordinateur de l’organisation. Le serpent à tête pâle a été placé en lieu sûr avant d’être retourné dans l’État du Queensland, sa région d’origine où il devrait retrouver sa liberté, conformément à la mission de la WIRES.

D’origine allemande, Amelia avoue que depuis dix ans elle s’était fait un devoir de rassurer sa famille européenne pour les convaincre que l’Australie, connue pour la dangerosité de sa faune, était devenu un continent sûr. Surtout dans la région urbaine où elle réside. Des propos qu’elle ne parvient désormais plus à conjuguer au présent.

(JChC)

Votre opinion

18 commentaires