Etats-Unis: Il démissionne pour ne pas chanter pour Trump
Publié

Etats-UnisIl démissionne pour ne pas chanter pour Trump

Un membre d'une chorale, amenée à chanter lors de l'investiture du nouveau président, a décidé de quitter son poste.

1 / 150
Un mur anti-immigrés devrait être érigé à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, comme l'a affirmé Donald Trump durant sa campagne électorale. C'est le Congrès américain qui avancera l'argent. (Vendredi 6 janvier 2017)

Un mur anti-immigrés devrait être érigé à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, comme l'a affirmé Donald Trump durant sa campagne électorale. C'est le Congrès américain qui avancera l'argent. (Vendredi 6 janvier 2017)

AFP
Le milliardaire Wang Jianlin, l'un des hommes les plus riches de Chine, a averti Donald Trump que 20'000 emplois étaient menacés aux Etats-Unis, notamment à Hollywood, si le futur président américain devait bloquer ses investissements dans le pays. (Mardi 13 décembre 2016)

Le milliardaire Wang Jianlin, l'un des hommes les plus riches de Chine, a averti Donald Trump que 20'000 emplois étaient menacés aux Etats-Unis, notamment à Hollywood, si le futur président américain devait bloquer ses investissements dans le pays. (Mardi 13 décembre 2016)

Keystone
Moscou nie avoir cherché à faire élire Trump contrairement aux informations parues dans le Washington Post. (Lundi 12 décembre 2016)

Moscou nie avoir cherché à faire élire Trump contrairement aux informations parues dans le Washington Post. (Lundi 12 décembre 2016)

AFP

Un membre d'une chorale invitée à se produire lors de l'investiture de Donald Trump, le 20 janvier à Washington, a démissionné vendredi pour ne pas avoir à chanter devant le futur 45e président des Etats-Unis. Il faisait partie du Mormon Tabernacle Choir depuis 5 ans.

Le chanteur a expliqué dans un communiqué que l'ensemble vocal allait donner l'impression qu'il «cautionne la tyrannie et le fascisme en chantant pour cet homme». Parallèlement, plus de 20'000 personnes ont signé une pétition en ligne pour demander à la direction du choeur de reconsidérer sa participation.

A trois semaines de l'événement, le comité d'organisation peine à trouver des artistes de renom pour se produire lors de la prestation de serment du successeur de Barack Obama.

Défections en chaîne

Le ténor italien Andrea Bocelli et la star de la musique country Garth Brooks, un temps pressentis, ont décliné l'invitation. Le mois dernier, Elton John a démenti des articles de presse l'annonçant à l'affiche de l'investiture de M. Trump. Les Beach Boys, contactés, réservent encore leur réponse.

A ce jour, seule la jeune prodige lyrique Jackie Evancho, 16 ans, ex-candidate de l'émission «America's Got Talent», a confirmé qu'elle serait là. C'est elle qui interprétera l'hymne des Etats-Unis.

«Ce n'est pas Woodstock», a tempéré sur CNN un des conseillers de Donald Trump. «Il ne s'agit pas de célébrités mais, comme l'a lui-même tweeté Donald Trump, il s'agit du peuple.»

Barack Obama avait notamment réuni Aretha Franklin, le violoncelliste Yo-Yo Ma et le violoniste Itzhak Perlman en 2009, puis Beyoncé quatre ans plus tard.

(ats)

Votre opinion