Les anecdotes de Jacky Delapierre: «Il disait partout que son but était de venir à Lausanne»

Publié

Les anecdotes de Jacky Delapierre«Il disait partout que son but était de venir à Lausanne»

Monter un meeting comme Athletissima est un métier pas comme les autres. Jacky Delapierre fait ça mieux que personne depuis des années et l'édition 2022 aura encore une affiche de rêve. On vous raconte ça en dix épisodes et on commence avec le 3000 mètres steeple.

par
Robin Carrel

«C'est une épreuve qu'on ne connaît pas bien... Soufiane El Bakkali ne m'a jamais demandé de venir. J'ai appris à Eugene, aux Championnats du monde, qu'il disait partout, y compris aux conférences de presse, que son prochain but était de venir à Lausanne. Et moi, je n'avais jamais eu de contacts avec son entourage. Jamais!

Du coup, il y 10 ou 15 jours, son manager m'appelle et il me dit «on aimerait bien venir»... Je lui ai répondu «OK». Il me dit «Il faut qu'on discute des conditions». Mais il voulait discuter de quoi? Je lui ai expliqué: «Il a décidé de venir, l'a dit dans toutes les conférences de presse et a assuré qu'il voulait tenter quelque chose à la Pontaise. Et bien comme il l'a dit, je ne vois pas pourquoi je le payerai!»

Son agent est ensuite venu vers moi avec des sommes faramineuses. Je lui ai alors dit qu'il ne viendrait pas. Il m'a rappelé le lundi d'après pour me dire que c'était d'accord, mais qu'il fallait quand même payer tant... Je lui ai dit: «Tu vois!» et ça ne nous a coûté plus que 40% de ce qu'il voulait au départ. Quand je parle de sommes «faramineuses», sur un meeting, les tout bons demandent plusieurs dizaines de milliers de francs de garantie. Mais à part ça, il faut y ajouter le prize-money, l'équipementier qui donne quelque chose juste pour le fait de venir courir chez nous... C'est vite beaucoup d'argent.

Pour cette course, on a vu qu'il ne fallait pas prendre un lièvre de son pays ou de celui de son grand concurrent éthiopien Lamecha Girma. Sinon, ils s'arrangent entre eux. Genre le meneur d'allure bloque la course parce que son compatriote lui a dit qu'il n'était pas bien... Alors on a pris deux Kényans comme lièvres. On cherchait des Européens, mais il y en a peu. Le but, ce sera de faire moins de 8 minutes (ndlr: le record du monde est détenu par le Qatari Saif Saaeed Shaheen depuis près de 18 ans en 7'53''63).»

Toutes les infos sur Athletissima sont à consulter sur le site spécial du matin.ch en cliquant ici.

Ton opinion