Publié

Landeron (NE)Il écope de quatre ans et demi pour un braquage

C'est l'ADN d'un quadragénaire, impliqué dans un home-jacking avec trois autres personnes, en 2014, qui a parlé pour lui.

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration)

Keystone

Un seul des cinq auteurs du brutal brigandage dans une villa du Landeron (NE), en novembre 2014, a été retrouvé. En dépit de ses dénégations, il écope d'une peine ferme de quatre ans et demi de privation de liberté, dont il faut déduire 254 jours de détention préventive.

Le prévenu a été jugé jeudi à Neuchâtel par le Tribunal criminel du Littoral et du Val-de-Travers. Ce Kosovar de 45 ans est reparti comme il était arrivé: menotté et escorté par un fort dispositif policier.

L'ADN parle

Peu bavard tout au long de l'instruction, cet homme n'a pas été plus loquace lors de son procès. Il s'est pratiquement contenté de dire qu'il n'était jamais venu en Suisse. C'est son ADN qui a parlé pour lui.

Selon le Ministère public, qui a été suivi en tous points par les trois juges du Tribunal, les enquêteurs ont porté un soin particulier aux analyses de son ADN. Celui-ci avait aussi été retrouvé dans deux autres villas visitées par le prévenu dans le canton de Vaud, quelques jours avant son passage au Landeron.

Couple ligoté

Le Tribunal criminel n'a trouvé aucune circonstance atténuante au prévenu. Lui et ses comparses avaient fait preuve de brutalité et de professionnalisme pour mettra à sac la villa.

Le couple qui y habite avait été ligoté avec des lacets et des bas trouvés sur place. Leur butin s'était élevé à quelque 67'000 francs en numéraire, bijoux, montres et divers autres objets.

Le prévenu a déjà commis des actes criminels en Allemagne en 1996. C'est en comparant son profil ADN qu'il a pu être arrêté en Italie.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!