Publié

Hockey sur glaceIl en fallait plus pour perturber les Biennois

De nombreux événements ont jalonné la soirée des Seelandais.

par
Sport-Center

Malgré le contexte particulier qui entourait cette 49e journée de National League, les joueurs biennois n’ont pas cédé à la panique. A l’abri, la qualification pour les séries finales déjà en poche, ils ont laissé à leurs poursuivants le soin de gérer leur crise psychotique. Toute appréhension se serait manifestement avérée futile mais les raisons de perdre pied, tôt au tard, étaient elles multiples.

Tschantré part à la maternité

Devant composer avec un effectif réduit – sept éléments annoncés blessés ou convalescents – l’entraîneur Antti Törmänen a encore perdu son capitaine Mathieu Tschantré vingt minutes avant le début de la partie. Le futur retraîté s’est empressé de rejoindre son épouse à l’hôpital où la venue au monde de leur troisième enfant était attendu.

Un mal pour un bien, finalement. Après avoir été dignement honoré le week-end précédent par la nombreuse assistance lors de la visite de Davos, l’attaquant aux deux décennies passées sur la glace seelandaise aurait disputé sa 900e rencontre officielle pour le EHCB devant des gradins déserts. Il y a des manières plus convenables de franchir un tel cap.

Cunti touché au visage

Une deuxième défection est ensuite survenue peu avant la mi-match lorsque Luca Cunti, l’auteur du sublime 2-0 (5e minute), a été contraint de jeter l’éponge après avoir réceptionné au visage une frappe à bout portant de Patrick Geering. Avec sept défenseurs et dix attaquants à disposition lors de la dernière demi-heure, Bienne aurait pu finir pas s’essouffler et voir son avance de deux longueurs, construite lors des cinq minutes initiales de cet étrange duel, fondre sur la durée. Personne, derrière son écran de télévision ou son poste de radio, n’aurait alors crié à la faute professionnelle.

Il n’en a toutefois rien été. Parce que les Lions zurichois n’avaient de toute évidence pas l’intention de se faire violence pour revenir et parce que la formation locale n’avait de son côté pas l’intention de brader ce match, malgré l’enjeu relatif, malgré les vents contraires.

Un oeil sur le totomat

Ne manque désormais que la conclusion, samedi à l’Ilfis, face à des Emmentalois condamnés au tour de classement. Assurés pour leur part de décrocher la cinquième position de la hiérarchie, les Biennois auront un œil sur la glace de Langnau et un autre sur le totomat. Genève, Davos et Zurich sont les trois candidats potentiels qui peuvent encore se dresser sur leur chemin au premier tour des play-off.

Dans quinze jours, lorsque l’ordonnance fédérale décrétée ce vendredi n’aura plus lieu d’être ? Si cela peut permettre à l’infirmerie seelandaise d’évacuer ses occupants d’ici là…

Julien Boegli, Bienne

----------

Bienne – Zurich 5-1 (2-0 0-0 3-1)

Tissot Arena. Huis clos sur ordonnance fédérale. Arbitres: MM. Salonen (FIN), Dipietro, Fuchs et Cattaneo.

Buts: 3e Pouliot (Fuchs, Hügli) 1-0, 5e Cunti 2-0, 41e Rajala (5 contre 4) 3-0, 42e Chris Baltisberger (Marti) 3-1, 58e (57’03) Schneider (cage vide) 4-1, 58e Riat (57’13) 5-1.

Bienne: Hiller; Yakovenko, Kreis; Rathgeb, Forster; Ulmer, Fey; Sataric; Hügli, Pouliot, Rajala; Riat, Nussbaumer, Fuchs; Künzle, Cunti, Schneider; Gustafsson, Kohler. Entraîneur: Törmänen.

Zurich: Flüeler; Noreau, Marti; Phil Baltisberger, Geering; Trutmann, Berni; Sutter; Chris Baltisberger, Roe, Suter; Bodenmann, Krüger, Hollenstein; Diem, Schäppi, Pedretti; Fredrik Pettersson, Prassl, Wick; Sigrist. Entraîneur: Grönborg.

Notes: Bienne sans Brunner, Lüthi, Moser, Neuenschwander, Salmela, Ullström ni Wüest (blessés). Présent à l’échauffement, Tschantré quitte la patinoire juste avant le match pour rejoindre à l’hôpital son épouse qui attend leur troisième enfant. Zurich sans Blindenbacher, Ortio (blessés), Jaakola, Fredrik Pettersson Wentzel (étranger surnuméraire) ni Simic (surnuméraire). Touché au visage suite à un tir de Geering, Cunti quitte la glace et ne réapparaît plus (26e). Tir sur le poteau de Pedretti (49e). Temps mort demandé par Zurich (57e), qui sort son gardien au profit d’un 6e joueur de champ (56’01 à 57’03).

Pénalités: 6 x 2' contre Bienne, 4 x 2’ contre Zurich.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!