Mise en garde: «Il est faux de dire que Julian Assange pue»
Publié

Mise en garde«Il est faux de dire que Julian Assange pue»

WikiLeaks a transmis à certains journalistes une aberrante liste de ce qu’il est interdit d’écrire à propos de Julian Assange.

par
Renaud Michiels
Julian Assange est formel: il n'a jamais torturé un chat...

Julian Assange est formel: il n'a jamais torturé un chat...

Wikipedia

Il est «faux et diffamatoire» de suggérer une montagne de trucs à propos de Julian Assange. Dimanche, WikiLeaks a envoyé à certains journalistes un étonnant courrier. Il est précisé qu’il s’agit d’un message à caractère légal et confidentiel. Qui n’est pas destiné à publication. Puis il contient une interminable liste de 140 choses qu’il est faux ou diffamatoire de laisser entendre à propos de Julian Assange, la figure de WikiLeaks.

L’apôtre de la transparence qui interdit aux médias d’être transparents sur ce qu'exige WikiLeaks? Sans surprise, plusieurs médias ont décidé de rendre le sujet public – l’agence de presse Reuters en tête. Des journalistes comme Emma Best ont même choisi de publier l’intégralité de la liste. Et elle est aberrante!

Des cheveux pas décolorés

Chaque point débute donc par «Il est faux et diffamatoire de suggérer que». Et on peut comprendre que Julian Assange souligne qu’il ne travaille pas pour la Russie ou Russia Today, qu’il n’a jamais rencontré Paul Manafort ou qu’il n’a jamais commis de délit en Grande-Bretagne. On peut comprendre également qu’Assange se défendra si un journal devait suggérer qu’il est «raciste», «antisémite», qu'il est un «pédophile» ou un «meurtrier».

Mais on lit aussi qu’il est faux et diffamatoire de suggérer qu’Assange «pue»… Et c’est loin d’être une étrangeté isolée. On découvre ainsi qu’il est «faux et diffamatoire de suggérer» que Julian Assange «se décolore les cheveux», «vit ou a déjà vécu dans un sous-sol, un placard ou sous les escaliers» ou que sa mère «est ou a jamais été une hippie».

Pas de chat torturé

Ce sera tout? Loin de là. Il est également faux (et diffamatoire) de laisser entendre qu’Assange «boit trop», qu’il a «torturé un chat ou un chien», que l’Équateur lui a «demandé d’améliorer son hygiène», qu’il a déjà «pénétré dans une salle de réunion de l’ambassade en sous-vêtement», qu’il n’utilise «pas de couverts et ne se lave pas les mains. Comme il est encore faux et diffamatoire de prétendre que M. Assange a déjà «joué au football ou utilisé une planche à roulettes pendant la semaine ou aux heures de bureau à l’ambassade»!

WikiLeaks a depuis rétropédalé et publié une liste expurgée. Mais la prudence reste de mise: rappelez-vous qu’il serait faux et diffamatoire de suggérer que Julian Assange torture des chats en sous-vêtements sur son skateboard durant les heures de bureau sans s’être lavé les mains…

Votre opinion