Hold-up: «Il était déguisé en singe»

Publié

Hold-up«Il était déguisé en singe»

Un homme a tenté de braquer l'office de poste d'Arzier (VD). L'unique employée témoigne.

par
Benjamin Pillard
Le braqueur a pris la fuite avec un complice à bord d'une Renault Clio rouge, immatriculée en France.

Le braqueur a pris la fuite avec un complice à bord d'une Renault Clio rouge, immatriculée en France.

Christian Bonzon

«En temps normal, on se sent en sécurité derrière notre guichet fermé… c'est différent lorsqu'un individu masqué s'acharne sur la vitre censée nous protéger.» C'est tout en pudeur qu'Agnès* a relaté au «Matin» le film des «quelques secondes» qui auront suffi à bouleverser profondément cette mère de famille de 59 ans. «J'adore mon métier, je le fais avec passion, mais en 30 ans de carrière, je n'ai jamais connu un tel incident…»

Il faisait nuit depuis une dizaine de minutes, mardi peu avant 18 h, lorsqu'un individu «encagoulé» a fait irruption dans le petit office de poste de la commune d'Arzier (VD), dans les hauts de Gland (850 m d'altitude). «Il portait un masque d'orang-outan. Ce n'est qu'après avoir dit bonsoir que j'ai réalisé que nous n'étions plus en période de Halloween. J'ai alors eu le réflexe de baisser entièrement la vitre du guichet, juste avant qu'il ne se mette à la défoncer au moyen d'une barre de fer, en criant…» Pendant qu'Agnès composait le 117, un deuxième individu a tenté de forcer la porte d'accès au bureau de l'office.

C'est sous la neige battante que les deux braqueurs ont pris la fuite à bord d'une Renault Clio rouge immatriculée en France. Le véhicule, signalé comme volé, sera retrouvé 13 km plus bas par une patrouille de la Police Nyon Région, aux abords d'une station-service de Nyon, route de Divonne. Les agresseurs seront aperçus à pied à 400 m de là, route de Champ-Colin, avant de disparaître des écrans radar. La police cantonale vaudoise lance un appel à témoins: vêtus de couleur sombre, les deux hommes – de «taille moyenne et de corpulence fine» – parleraient français sans accent.

L'office de poste d'Arzier a dû rester fermé toute la journée d'hier, le guichet ayant été «complètement détruit», nous a indiqué son directeur. Et d'estimer que «le travail pour détruire ne paie pas la sueur des braqueurs», dès lors que les bureaux ne disposent que de «très peu de cash».

Ton opinion