Actualisé 29.11.2019 à 07:13

JuraIl exorcise sa douleur en créant le «Festival des roux»

Le croque-mort François Vorpe a recueilli de nombreux témoignages avant la tenue, dès vendredi soir aux Breuleux, d'une rencontre qu'il conçoit comme un baume sur la plaie des enfants moqués. Interview.

par
lematin.ch
Le croque-mort François Vorpe et son livre «La vie en roux».

Le croque-mort François Vorpe et son livre «La vie en roux».

Jean-Guy Python

Depuis que François Vorpe a annoncé la tenue ce soir et demain du Festival des roux aux Breuleux (JU), ce croque-mort de Tavannes (BE) croule sous les témoignages. On l'accoste, on lui écrit, souvent pour partager une souffrance.

Il le répète à chaque interview: sa rousseur lui a valu brimades, moqueries et insultes, avec un «rouge qui pue» qui l'a marqué au fer de la même couleur, lui, le cavalier émérite. L'âge aidant, sa chevelure s'est adoucie, mais son esprit reste poil de carotte: François Vorpe n'aime pas sa tronche.

Son festival organisé au café-théâtre Aux Planches, son propre établissement, le croque-mort boute-en-train le conçoit comme du baume sur la plaie des enfants moqués.

Au programme du vendredi 29 et du samedi 30 novembre: la projection du documentaire «Dans la peau d’une rousse», table ronde avec trois spécialistes francophones et concert.

Entretien dans son bureau:

À 66 ans, vos cheveux roux sont presque blonds: content?

Une dame de 80 ans m'a dit récemment à La Poste: «Je revis depuis que j'ai des cheveux gris». Des cheveux gris plutôt que roux? Je me réjouis!.

Depuis la médiatisation du Festival des roux, comment réagit votre entourage?

Je reçois pas mal de témoignages qui confirment la problématique. Comme celui de cette chauffeuse de poids lourds qui m'entend dire à la radio mon dégoût des termes «rouquin» et «rouquine» et qui les entend utilisés pour annoncer le festival....

Des appels et des textos reçus, pour dire quoi?

Il y a cette maman qui accompagne ses trois enfants de 3, 7 et 11 ans à l'école pour empêcher qu'ils ne soient agressés, ce jeune homme dont le père me confie à une dédicace qu'un prof de lycée s'est moqué de lui.

En 2019?

Poil de carotte, pour celui qui le dit, c'est de l'humour...

Votre festival sera-t-il thérapeutique?

Le débat est lancé et avec toutes ces discussions, le but est déjà atteint. Pensez que des enfants qui ne supportent pas la moquerie en arrivent au suicide. Nous les roux, on est gêné, on est complexés, on a honte de nous. Quand tu prends râteau sur râteau, tu as envie de te cacher. Moi, j'ai mis 60 ans pour en parler.

Roux et rousses, même combat?

Non! Les nanas sont toutes jolies et les mecs sont tous des moches!.

N'y a-t-il pas le moindre avantage à être roux?

Ah non! Jamais: on m'a dit que je puais! Je priais pour changer de couleur...

Pourquoi ne pas s'être teint les cheveux?

Un copain coiffeur m'a dit à 16 ans: ne fais jamais ça! Si tu te teins les cheveux, il deviennent toujours plus rouges. C'est sans doute une question de pigments.

Être roux, est-ce handicapant pour un croque-mort?

Quand j'étais devant l'église, il n'y avait jamais de doute sur qui était le croque-mort: je ne ressemblais ni à un curé, ni à un pasteur!.

Vos trois enfants sont-ils roux?

Non, j'ai prié toute ma vie pour ça! À leur naissance, j'étais stressé, mais ils ont hérité des chromosomes de leur mère. Cela dit, mon garçon de 13 ans s'est entendu dire par un enfant noir qu'il était le fils d'un sale rouquin... Un métis peut être à la mode, mais un roux sera toujours ringard.

Devant un miroir, vous vous dites...

...erreur! Je n'aime pas ma tronche qui fait peur aux chiens.

Quand vous croisez un enfant roux, vous lui dites un mot?

«Je passe une main sur sa joue».

Vincent Donzé

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!