Basketball - Il fallait être au Rocher pour le début de la SB League
Publié

BasketballIl fallait être au Rocher pour le début de la SB League

Chaque semaine, notre journaliste spécialisé décortique l’actualité du basket suisse masculin après le week-end.

par
Sport-Center
Yannick Michel/LM

Le meilleur joueur à Nyon

Malgré sa mécanique de tir que l’on qualifiera de douteuse, il a illuminé le Rocher. Pour sa première apparition officielle avec le BBC Nyon, George Beamon a marqué la bagatelle de 32 points en 30 minutes. Personne n’a fait mieux que le New-Yorkais de 30 ans ce week-end sur les parquets helvétiques. De l’adresse derrière l’arc, des attaques tranchantes vers le panier, de l’opportunisme au rebond et même un contre sur un potentiel tir adverse décisif en toute fin de partie. Celui qui était «top scorer» de la 1ère division portugaise il y a deux ans a fait forte impression dans les rangs de sa formation. «C’est un électron libre qui va beaucoup nous aider sur jeu placé», a confié Jérémy Jaunin. Une bière dans la main, son coach Stefan Ivanovic semblait plus que ravi de sa trouvaille. «Il trouve toujours un moyen de marquer, notamment en un contre un. Mais attention, il va être observé de près par les autres équipes à la vidéo ces prochaines semaines.» Tu m’étonnes!

Les meilleures actions de George Beamon samedi.

Swiss Basketball

Le tir décisif à Nyon

Quatre des cinq rencontres du week-end s’étant conclus sur des écarts assez conséquents, on a choisi le match entre Nyon et Neuchâtel (80-71) pour aller pêcher le tir le plus «clutch» de cette première journée. Maleye N’doye, 41 ans et leader offensif de l’équipe de la Côte, n’était pas vraiment dans un tout grand soir. Le meilleur marqueur nyonnais de la saison passée (20,4 points) n’a rien forcé et le moment venu, dans le «money-time», il a dégainé un shoot au poste bas dont il a le secret pour redonner pour de bon les commandes à sa formation au tableau d’affichage. «Il a pris de bons tirs qu’il réussit d’ordinaire. Mais c’est lui qui nous met le panier le plus important de la rencontre à la fin, a dit son entraîneur Stefan Ivanovic. Maleye, c’est une garantie pour nous.»

Le tir décisif de Maleye N’doye à deux minutes de la fin de la partie.

Swiss Basketball

La tuile de trop à Monthey

On n’aimerait pas être dans la tête de Patrick Pembele en ce moment. Déjà privé de Brunell Tutonda, Thomas Fritschi et Maxime Rentsch pour la réception des Lions de Genève, l’entraîneur du BBC Monthey a également perdu sur blessure le nouveau dépositaire du jeu des Sangliers, JaCori Payne. Le meneur gaucher – 13 points en 1re mi-temps avec son shoot soyeux – s’est fait mal aux ischio-jambiers et n’est pas revenu sur le parquet en 2e mi-temps. Et alors que Monthey luttait les yeux dans les yeux avec Genève (31-34 à la pause), les locaux se sont écroulés dans le dernier quart-temps devant l’adresse de Scott Suggs (54-66). «On ne sait pas de quoi souffre exactement JaCori», a dit le coach, contacté lundi. Un examen est prévu en début de soirée (ndlr: lundi) pour déterminer s’il s’agit d’une élongation ou d’une déchirure, et Pembele ne s’interdit pas de lui trouver un remplaçant si l’absence devait être d’au moins six semaines. Le Reposieux retient son souffle.

Le résumé de la rencontre BBC Monthey – Lions de Genève.

Swiss Basketball

La muraille à Massagno

Avec Fribourg Olympic, c’est sans doute l’effectif – bien que désormais privé pour six mois de son capitaine Daniel Andjelkovic – le plus sexy de SB League. Pendant l’été, Massagno a signé le joueur intérieur Uros Nikolic (2e meilleur marqueur du championnat l’an dernier avec Lugano), Vernon Taylor (Union Neuchâtel) et Roberto Kovac (Lions de Genève) pour épauler les frères Mladjan. Il y a peu, Juwann James, un monstre de puissance bien connu de notre championnat (il a déjà joué à Genève, Neuchâtel, Lugano et Fribourg), est venu compléter ce recrutement 5 étoiles. Robbi Gubitosa parviendra-t-il à faire jouer la même partition à tout ce joli monde? On va attendre pour voir comment la mayonnaise prend, surtout après la rouste administrée à Bâle (89-65) dimanche. En attendant, Juwann James a prouvé qu’il allait être d’une très grande utilité à une équipe pas franchement prédestinée à défendre. L’intérieur américain a réussi six contres!

Juwann James a brillé par sa défense dimanche à Massagno.

Swiss Basketball

L’homme à tout faire à Boncourt

C’est la très bonne nouvelle de l’été du côté du Chaudron. Nemanja Calasan, qui entame à 35 ans sa 10e saison dans notre pays, est devenu Suisse. Cela a du coup libéré une place supplémentaire pour un étranger et le BC Boncourt a décidé d’évoluer avec deux joueurs américains sur sa ligne arrière (Derek Jackson – Brent Jackson) et deux Français (Eric Katenda et Jason Ricketts) dans sa raquette. L’équipe jurassienne a parfaitement réussi sa première apparition samedi devant ses fans en atomisant Lugano en 2e mi-temps (97-72 score final) avec un Nemanja Calasan au four et au moulin: 17 points, 9 rebonds, 7 assists, 31 d’évaluation et un différentiel de +30. De quoi donner «des ailes» au capitaine de l’entraîneur Vladimir Ruzicic.

La connexion suisse à Fribourg

Arnaud Cotture nous avait bien fait marrer il y a dix jours, juste après la victoire de Fribourg lors de la SuperCup à Saint-Léonard. «Je dis souvent que c’est la seule chose que je sais faire alors j’essaie de vraiment bien le faire.» L’international suisse, qui venait de transformer la 2e mi-temps contre les Lions de Genève en concours de dunk, a un fournisseur officiel de ballon en haute altitude qui se nomme Robert Zinn. La relation technique entre les deux hommes n’est plus à faire sur un parquet et Swiss Central en a vu un échantillon dimanche. Archi favori face au néo-promu, Olympic a déroulé (100-57) avec aucun joueur à plus de 22 minutes et cinq à plus de 10 points. Seule «ombre» au tableau, le zéro pointé de Quincy Diggs (0/4). L’Américain, en délicatesse avec son genou pendant le Champions League, n’est pas encore à l’aise dans le système de Petar Aleksic.

La faute technique à Clivaz

Sébastien Clivaz est sûrement le meilleur arbitre de basket en Suisse. Il officie en Euroleague depuis deux ans et a même carrément ouvert la saison il y a dix jours à Monaco pour la rencontre face au Panathinaïkos. Mais ce samedi, le Valaisan était au Rocher pour la première ronde de SB League. Et on avoue l’avoir trouvé un poil sévère à l’encontre de Saban Mehic. Le joueur neuchâtelois a été sanctionné d’une faute technique après s’être pris la tête dans les mains – mais a-t-il dit quelque chose? Il est vrai que son écran en mouvement sur Jérémy Jaunin méritait d’être sifflé, mais de là à le pénaliser une deuxième fois lui et son équipe dans la foulée… Un avertissement verbal pour son geste d’humeur aurait pu suffire. Sébastien Clivaz en a décidé autrement.

La scène en images.

Swiss Basketball

Votre opinion