Euro 2020 - Face aux Bleus, il faudra appuyer là où ils ont mal
Publié

Euro 2020Face aux Bleus, il faudra appuyer là où ils ont mal

La France connaît une inquiétante vague de blessures, sur les flancs de sa défense notamment. Une piste pour l'équipe de Suisse, lundi?

par
Robin Carrel
(Rome)
Lucas Digne est sorti après 7 minutes contre le Portugal.

Lucas Digne est sorti après 7 minutes contre le Portugal.

AFP

Didier Deschamps doit commencer à apprécier de plus en plus l'opportunité offerte par l'UEFA d'emmener 26 joueurs plutôt que 23, lors de cet Euro 2020. Le coach des Champions du monde doit en effet faire face à une vague inquiétante de problèmes physiques. C'est surtout sur les flancs de sa défense que l'ancien entraîneur de Marseille et de la Juventus se trouve dépourvu.

Avant le dernier match de la poule F, c'est à droite qu'il a connu ses premières interrogations. Benjamin Pavard avait été très à la peine contre la Hongrie et Deschamps avait choisi de lancer à sa place l'inexpérimenté Jules Koundé, en lieu et place du spécialiste du poste Léo Dubois. Le Sévillan, qui fêtait là sa deuxième sélection en Bleu, est toutefois plutôt un défenseur central et ça s'est vu. Le problème reste donc entier.

A gauche, c'est encore pire. Les deux Lucas Hernandez et Digne, ont pris l'habitude d'être en concurrence. Mais contre le Portugal, ils ont tous les deux été touchés. Le Bavarois a cédé sa place à la pause au joueur d'Everton et est toujours très incertain pour le 8e de finale de lundi face la Suisse. Digne, lui, s'est blessé sept minutes plus tard et est d'ores et déjà certain de rater ce match.

La France a dû terminer la rencontre avec le milieu relayeur Adrien Rabiot en défense, lui qui rechignait déjà, à une époque, à jouer en numéro six... Le pire? C'est qu'il s'en est bien sorti. Mais il souffre actuellement d'une cheville depuis la fin de sa saison en club avec la Juventus et s'est contenté de trottiner vendredi, en compagnie de Kingsley Coman et de Karim Benzema. Il doit gérer ses douleurs.

Devant aussi, les vice-champions d'Europe ont perdu quelques plumes. Leur trio censément magique formé de Kylian Mbappé, d'Antoine Griezmann et de Karim Benzema est en santé, même s'ils n'ont pas encore trouvé l'alchimie qui les rendrait irrésistibles. Les Bleus ont toutefois perdu Ousmane Dembélé, leur remplaçant de luxe, absent pour de longs mois et qui devra passer sur le billard.

Marcus Thuram et Thomas Lemar touchés

Jeudi, à l'entraînement, Deschamps a de nouveau tremblé pour deux autres de ses cartes offensives. Marcus Thuram et Thomas Lemar ont tous deux quitté l'entraînement de façon prématurée. Le premier souffre de l'adducteur gauche, tandis que le second a été touché à un tibia, à la suite d'un choc avec le troisième gardien Mike Maignan! La Fédération française de football n'a pas communiqué de durées d'absences pour ces deux hommes, mais l'inquiétude serait plus grande pour le joueur madrilène.

Des problèmes qui semblent bien éloignés pour Vladimir Petkovic. Le sélectionneur suisse a perdu son troisième gardien Jonas Omlin à l'échauffement du premier match contre le Pays de Galles, mais a pu rappeler Gregor Kobel pour faire le nombre. Pour le reste, tout son groupe est en bonne santé, prêt à bondir sur l'opportunité d'enfin passer ce cap des 8es de finale d'une grande compétition internationale.

Le coach national ne devrait pas changer son dispositif en 3-4-1-2 qu'il a tant éprouvé. Mais face à une équipe de France qui a mal à ses ailes, il faudrait peut-être penser à en profiter… Les latéraux Steven Zuber, auteur d'un «hat-trick» d'assists contre la Turquie, et un joueur comme Silvan Widmer ou Kevin Mbabu de l'autre côté, auront alors un rôle clé à jouer en contre-attaque.

Votre opinion