Publié

Braquage«Il faut appeler Julie Lescaut!»

Six jours après le braquage du change Migros à Chêne Bougeries (GE), un autre office a été attaqué à l’explosif ce matin de l’autre côté de la frontière.

par
Valérie Duby

La vitrine du bureau de change de Gaillard, rue de Genève, juste de l’autre côté de la frontière, est brisée. Des fenêtres du premier étage de l’immeuble aussi. L’explosion a retenti à 9h55 précise. Lucie le sait, la cliente du salon de coiffure situé un peu plus loin que le bureau de change n’était pas encore arrivée. «On est sorties. On a vu deux individus portant des casques et des blousons noirs s’enfuir sur une moto, raconte la jeune coiffeuse. «Tout le monde fuyait ! L’encadreur d’à côté a pensé à leur jeter une poubelle dessus.» «Cela faisait vraiment mal aux oreilles», constate Arlette, 69 ans qui demande l’intervention de Julie Lescaut ! Et d’ajouter plus sérieusement : «Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie ! J’ai d’abord pensé à une explosion d’une bouteille de gaz. Il y avait de la fumée noire. Cela devient vraiment grave. Les malfrats n’ont plus peur de rien !»

Pas de butin

Votre opinion