Paléo: il fera très chaud mais pas question d’arroser la foule

Publié

CaniculeIl fera très chaud au Paléo mais pas question d’arroser la foule

Alors que les températures dépasseront les 30 degrés toute la semaine, la prévention est en priorité mise sur l’hydratation.

par
Laurent Flückiger
Si les jets font toujours du bien, comme ici au camping du Paléo Festival Nyon, arroser le public devant les scènes une mauvaise idée. Selon les organisateurs, ça crée des mouvements de foule et des chocs thermiques.

Si les jets font toujours du bien, comme ici au camping du Paléo Festival Nyon, arroser le public devant les scènes une mauvaise idée. Selon les organisateurs, ça crée des mouvements de foule et des chocs thermiques.

François Melillo

Vous connaissez le tube de l’été 2018 de Corine? «Il fait chaud, à Ajaccio / Il fait chaud oooh à Saint-Malo / Il fait chaud», chante-t-elle. Elle aurait pu ajouter au Paléo. Toute la semaine, des températures dépassant allègrement les 30 degrés. Oui, il va faire très chaud. Lundi, en conférence de presse, Daniel Rossellat, patron du festival, a rappelé qu’il faudra boire beaucoup, «et pas que de l’alcool». D’autant plus que l’hydrométrie est très faible et que l’on a donc moins la sensation de soif.

Concrètement quelles sont les mesures que le Paléo prend pour lutter contre la canicule? «Il y a beaucoup de points d’eau potable sur le site. On conseille donc aux gens de venir avec leur propre gourde. C’est aux lavabos des toilettes qu’elle est la plus fraîche», indique Mario Fossati, secrétaire général du festival. Sur les écrans des scènes, il y aura des messages de prévention. D’ailleurs, du point de vue du chiffre d’affaires, le Paléo a même intérêt à ce que les gens boivent de l’eau, car sinon ils ne consomment pas. La plus grande crainte, c’est d’avoir des accidents au camping. Le staff sera donc briefé à distribuer de l’eau et peut-être même à vérifier qu’il n’y a pas de campeurs déshydratés sous les tentes. 

Est-il prévu d’arroser le public? «Non, c’est une mauvaise idée: ça crée des mouvements de foule et des chocs thermiques», répond Mario Fossati. Quant aux brumisateurs, on n’en verra pas beaucoup. Les organisateurs cherchent bien à en ajouter, mais, selon le secrétaire général, il en manque sur tout le marché européen.

Une minitornade au Paléo

Sur la semaine, le Paléo ne pourra sans doute pas compter sur des orages pour rafraîchir le site, même si on ne peut pas les exclure totalement. Il n’y a en effet pas un nuage sur toute l’Europe. La bonne nouvelle, c’est que le risque de fortes intempéries comme elles ont eu lieu aux Eurockéennes est très éloigné cette année.

Par contre, il y a pire que la canicule. En fin de semaine dernière, une minitornade s’est formée et a soulevé des stands du Paléo, sans faire de blessés, heureusement. Que tout le monde se rassure: le phénomène est extrêmement rare.

Ton opinion

17 commentaires