Il harcèle Taylor Swift et pète un plomb au tribunal

Publié

États-UnisIl harcèle Taylor Swift et pète un plomb au tribunal

Un homme qui a proféré des menaces aux différents domiciles de la chanteuse a eu un comportement des plus étranges en comparaissant devant un juge à New York.

par
Michel Pralong
L’homme s’est présenté chez Taylor Swift à ses domiciles de New York et dans le Tennessee.

L’homme s’est présenté chez Taylor Swift à ses domiciles de New York et dans le Tennessee.

AFP

Vendredi, Joshua Christian a été arrêté à New York. Cet homme de Brooklyn, âgé de 35 ans, est accusé de harcèlement contre Taylor Swift et d’intrusion criminelle chez elle. Il se serait rendu deux fois au domicile de la chanteuse à Franklin Street, à Manhattan, en mars et en juin dernier et une autre fois dans son autre domicile dans le Tennessee, mais à une date non précisée. Il a comparu pour ces faits samedi 2 juillet.

Le 26 mars, Joshua Christian a pénétré dans l’immeuble de Manhattan par une porte non verrouillée et s’est caché en attendant la star, mais a fui lorsqu’il a été confronté à du personnel de sécurité des lieux, selon le «Daily Mail». Le 12 juin, il est revenu et a proféré des menaces à la personne qui a répondu à l’interphone: «Tu es mort tu sais. Vous la retenez prisonnière et je dois la libérer», a-t-il crié, écrit le «New York Post».

Au tribunal, l’homme vêtu entièrement de blanc et portant un masque de protection anti-covid a eu un comportement des plus étranges. Il a d’abord dit rejeter son avocat: «Je suis un scientifique chrétien, a-t-il crié. Je ne souhaite pas que cette personne me représente. C’est la pire erreur judiciaire depuis la crucifixion de Jésus-Christ. Je me représente». Puis il s’est tourné vers la salle et a dit: «Êtes-vous tous les plus grands farceurs de l’histoire ou êtes-vous réellement réels? Prouvez que vous êtes réel. Prouvez que vous êtes réel».

Son avocat a demandé une expertise psychiatrique et le juge a rendu une ordonnance qui empêche Joshua Christian de s’approcher de Taylor Swift. Il a fixé une caution pour cette affaire de 1 dollar seulement. Mais il a tout de même envoyé l’accusé en prison, et cette fois sans caution, car l’homme avait déjà été arrêté pour conduite imprudente en Floride mais il avait fui avant d’y comparaître devant un tribunal.

Ton opinion

1 commentaire