Publié

Drame du camion charnierIl ignorait qu’il y avait 39 migrants dans la remorque

Un chauffeur routier qui a tracté sur une partie du trajet la remorque où 39 migrants vietnamiens avaient été retrouvés morts près de Londres l’an dernier s’est dit mercredi devant la justice «dévasté».

Les victimes étaient originaires d’une région pauvre du centre du Vietnam, où les familles s’endettent à hauteur de milliers de dollars pour envoyer l’un des leurs au Royaume-Uni.

Les victimes étaient originaires d’une région pauvre du centre du Vietnam, où les familles s’endettent à hauteur de milliers de dollars pour envoyer l’un des leurs au Royaume-Uni.

Keystone/archive

Le chauffeur routier a affirmé devant les juges ce mercredi qu’il ignorait la présence des clandestins dans sa remorque.

L’homme de 23 ans avait déposé la remorque dans le port belge de Zeebruges le 22 octobre 2019. C’est dans cette remorque, ensuite acheminée près de Londres que seront découverts le lendemain les corps des victimes, âgées de 15 à 44 ans.

Devant la cour de l’Old Bailey à Londres, ce Nord-irlandais a expliqué se sentir comme une «merde» et «dévasté» en songeant aux familles des victimes. Mais il a assuré qu’il ignorait tout de la présence des clandestins dans la remorque.

Accusé d’homicides involontaires et d’avoir fait transiter des migrants à deux reprises, les 11 et 18 octobre 2019, il conteste les faits qui lui sont reprochés. Enfant hyperactif pendant sa scolarité, il a passé son permis poids lourds à 18 ans, marchant dans les pas de son père.

Surpris

En mai 2018, la police aux frontières l’avait arrêté avec à bord de son camion 18 migrants vietnamiens, assis sur des cartons de gaufre. Il avait assuré avoir été surpris par cette découverte, tout comme son patron Ronan Hughes. Il avait alors pu reprendre sa route après s’être vu infliger une amende.

Puis en mai 2019, après un accident tandis qu’il était ivre au volant, son patron lui avait, dit-il, proposé de travailler pour lui à prix réduit pour payer les 16’000 livres sterling de dégâts causés au camion, avant de lui proposer de convoyer des marchandises volées. Il affirme avoir accepté pour rembourser sa dette.

Trois autres suspects sont jugés aux côtés de ce chauffeur depuis début octobre à Londres pour homicides involontaires ou pour aide à l’immigration clandestine. L’homme qui conduisait le camion lorsque les corps avaient été retrouvés et celui accusé d’avoir organisé le ballet des chauffeurs ayant participé au trafic ont plaidé chacun coupable et feront l’objet d’une audience ultérieure pour déterminer leur peine.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!