Actualisé 08.09.2019 à 07:36

Il installe des prothèses défectueuses et il le sait

Berne

Un chirurgien bernois, qui a contribué à fabriquer une prothèse, a installé ce matériel sur des patients tout en sachant qu'il représentait un risque.

A l'automne passé éclatait le scandale des implants.

A l'automne passé éclatait le scandale des implants.

Photo d'illustration, Keystone

Un chirurgien bernois du groupe de cliniques privées Hirslanden est soupçonné de ne pas avoir déclaré ses conflits d'intérêts, ni respecté son devoir d'information en ne révélant pas à ses patients et à sa direction des problèmes liés à une prothèse qu'il avait contribué à fabriquer, affirment «Le Matin Dimanche» et la «NZZ am Sonntag».

Le médecin était le conseiller scientifique d'une entreprise britannique, qui a mis au point les prothèses. Ces dernières se sont rapidement révélées défectueuses. Le chirurgien a ensuite utilisé ces implants dans le cadre de ses activités chirurgicales. Or, il avait une option d'achat sur les actions de la société britannique, révèle la «NZZ am Sonntag». Une enquête pénale a été ouverte par le ministère public bernois à l'encontre de l'homme, soupçonné de lésion corporelle grave.

Selon la «SonntagsZeitung», le groupe Hirslanden souhaite tester à l'avenir de nouveaux implants et d'autres techniques invasives. Un service interne doit approuver l'utilisation de ces produits.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!