Actualisé

MédiasIl n'y aura pas de pub sur les sites web de la SSR

Le service public ne pourra pas – pour l'instant – vendre de la publicité sur ses plateformes internet. Ainsi en a décidé la conseillère fédérale Doris Leuthard. Mais la SSR doit pouvoir développer ses contenus éditoriaux.

Doris Leuthard a présenté cet après-midi la position du Conseil fédéral sur la publicité pour les sites internet de la SSR.

Doris Leuthard a présenté cet après-midi la position du Conseil fédéral sur la publicité pour les sites internet de la SSR.

Keystone

La SSR n'aura pas le droit de faire de la publicité sur internet, a décidé le Conseil fédéral vendredi. Le gouvernement souhaite en revanche lui concéder davantage de possibilités journalistiques. Il veut aussi créer une commission des médias.

Malgré des rapprochements, la SSR et les éditeurs n'ont pas réussi à s'entendre sur l'offre en ligne. Le Conseil fédéral juge possible qu'à moyen terme la SSR puisse aussi exercer une activité commerciale sur Internet.

Mais cette ouverture est pour l'instant prématurée: les recettes publicitaires de la SSR ont connu une évolution positive ces deux dernières années. Maintenir le statu quo facilitera en revanche le développement en ligne des éditeurs et sera économiquement supportable pour la SSR.

Le gouvernement n'en reconnaît pas moins les besoins de la radio- télévision de service public. Depuis l'octroi de la dernière concession en 2007, le public s'est encore davantage détourné des médias classiques pour leur préférer les offres en ligne. Il est donc urgent d'assouplir les règles du jeu pour éviter que la SSR ne soit reléguée au second plan par la concurrence transfrontalière.

Commission des médias

La SSR devrait ainsi pouvoir publier sur son site également des contenus non liés aux émissions. Les services de Doris Leuthard soumettront au Conseil fédéral des propositions concrètes en ce sens. Le gouvernement a en outre chargé le Département de la communication d'élaborer un projet en vue de la création d'une commission extraparlementaire des médias.

Celle-ci aurait notamment pour mission d'observer l'évolution et l'importance de la place médiatique suisse et du service public, et d'évaluer les besoins du public dans un contexte de mutation des médias. Elle se composerait essentiellement de représentants de la branche et de spécialistes.

(ats)

Votre opinion