Actualisé

LausanneIl n'y aura pas de stade de foot aux Prés-de-Vidy

La Municipalité de Lausanne remanie son programme Métamorphose. Le stade de football aux Prés-de-Vidy laissera la place à un écoquartier et sera construit à la Blécherette.

Le projet primé d’un stade qui ne sera jamais construit, aux Prés-de-Vidy .

Le projet primé d’un stade qui ne sera jamais construit, aux Prés-de-Vidy .

ARCHITECTES GMP + J.B. FERRARI / FLORIAN CELLA

L'abandon du projet des Prés-de-Vidy résulte de l'intégration de nouveaux paramètres. L'exécutif communal a procédé au début de l'année à une «autocritique globale du projet», selon l'expression utilisée jeudi en conférence de presse par le municipal des travaux Olivier Français, notamment dans le but de rendre Métamorphose supportable pour les finances communales.

Nouveaux éléments

Toutes les hypothèses fondant le projet de 2006 ont été revues. Un certain nombre d'éléments n'étaient pas encore connus lors de la première conception, a souligné le syndic Daniel Brélaz. Le futur métro M3 Gare-Blécherette, la halte CFF de Prilly-Malley et le tram T1 ont été décidés depuis.

Lors du réexamen, il est apparu que le site des Prés-de-Vidy, au sud de la ville, posait des problèmes d'accessibilité en transports publics. Le site de Malley à l'ouest, et celui de la Tuilière, près de la Blécherette, seront en revanche bien connectés. D'où la décision d'y transférer les équipements sportifs.

Athlétisme: pas tranché

Le nouveau stade de football de la Tuilière est prévu pour 10'000 à 13'000 spectateurs. Il pourrait éventuellement être mixte et accueillir aussi l'athlétisme, pour autant que les solutions techniques pressenties fassent l'affaire.

L'autre option serait de transformer l'actuel stade de Coubertin à Vidy en lui ajoutant des gradins d'une capacité de 13'000 places, suffisante pour recevoir des manifestations comme Athlétissima. La ville tranchera ultérieurement, en fonction du résultat des études.

Piscine à Malley

La construction d'une piscine olympique couverte à côté de la patinoire de Malley - qui doit aussi être rénovée - permettra des synergies, surtout sur le plan énergétique. Lausanne s'engage à payer l'investissement de la piscine mais souhaite que les communes de la région participent aux frais d'exploitation.

Libéré du stade, le terrain des Prés-de-Vidy sera entièrement affecté au logement. Un écoquartier de 1000 appartements y sera implanté. Les premières recherches archéologiques sur ce site ont permis des trouvailles telles que les fouilles ont été prolongées d'une année.

Le stade de la Tuilière sera construit dans les mêmes délais, soit dès 2017, a promis Daniel Brélaz.

Plus de recettes

Ces modifications permettent une meilleure maîtrise des coûts, a fait valoir le syndic. La hausse du nombre de logements permet une augmentation des recettes foncières et fiscales estimées à 4 millions de francs par an. De plus, la ville a décidé de redimensionner fortement les parkings d'échange pour réduire leur coût.

Les investisseurs privés qui devaient financer le stade de foot et des immeubles aux Prés-de-Vidy se verront proposer des alternatives. La Ville «va discuter avec eux pour trouver la solution la plus élégante et la plus correcte possible», a souligné le syndic.

«L'ensemble du programme présenté lors de la votation populaire de 2009 est confirmé», a souligné Olivier Français. Des études pour un coût de 3 millions de francs sont certes perdues, mais ce montant est relativement faible en regard d'un investissement total devisé à plus de 2 milliards, a-t-il ajouté.

Questions ouvertes

Plusieurs questions restent encore ouvertes. Outre le sort du stade d'athlétisme, plusieurs «petits objets sportifs» (badmington, boulodrome, etc.) doivent encore trouver leur place dans le puzzle. Le projet définitif, le financement et le planning seront présentés début 2013.

La destruction du stade de la Pontaise, utilisé actuellement pour le foot et l'athlétisme, est en revanche confirmée. Sa rénovation coûterait 80 millions de francs, soit autant qu'une construction nouvelle.

A sa place s'élèvera l'écoquartier des Plaines-du-Loup, qui s'étendra jusqu'à la Blécherette (3300 logements au total). Les premières constructions y sont prévues dès 2016.

(ats)

Votre opinion