Publié

Mesures draconiennes«Il ne faut pas monter les Romands contre les Alémaniques»

Sous le choc après les annonces du Conseil fédéral, les parlementaires romands plaident en faveur d’un régime différencié pour les cantons qui ont réduit l’épidémie.

par
Eric Felley
Toujours confinés dans leurs boxes en plexiglas, les parlementaires n’en ont pas fini de débattre des conséquences de l’épidémie.

Toujours confinés dans leurs boxes en plexiglas, les parlementaires n’en ont pas fini de débattre des conséquences de l’épidémie.

lematin.ch/felley

«Il n’y a aucun Romand ici qui dira que c’est une bonne nouvelle…» Le conseiller national Mathias Reynard (PS/VS) est encore marqué par les propositions faites la veille par le Conseil fédéral, notamment la fermeture des restaurants à 19 heures dès samedi: «Beaucoup de restaurateurs en Valais ne comprendront pas. Ils se préparent à rouvrir lundi, ils font des stocks et on leur impose de nouvelles restrictions. Il ne faut pas que ces mesures se retournent contre les bons élèves». Pour lui, ce sont les cantons alémaniques, où l’épidémie progresse actuellement, qui doivent agir: «C’est à eux de prendre des mesures pour que nous ne soyons pas tous pénalisés.»

L’idée, que partagent bon nombre de parlementaires romands, est que les cantons qui ont un taux de reproduction (R0) du virus inférieur à 1 puissent continuer à suivre leurs propres voies. Isabelle Moret (PLR/VD) précise que la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS) du Conseil national va examiner une proposition de son collègue Philippe Nantermod (PLR/VS) et faire une proposition au Conseil fédéral d’ici demain: «Il s’agit de récompenser les cantons qui ont agi et qui se trouvent dans une situation où ce taux de reproduction le permet».

Une annonce tombée «comme la foudre»

Pour Christine Bulliard-Marbach (PDC/FR) la situation se tend: «Cette annonce est tombée comme la foudre et tout le monde est en train de réfléchir… Mais je tiens à remercier le Conseil fédéral pour son travail, car il a la responsabilité de garantir la sécurité des soins dans ce pays. Pour l’instant c’est une consultation, mais j’ai des craintes lorsque l’on parle de Covidgraben, car ce n’est vraiment pas le moment de se diviser. Il faut rester flexible et trouver des solutions régionales».

Baptiste Hurni (PS/NE) trouve aussi que ces propositions menacent la cohésion nationale: «Soit il s’agit un coup de poing sur la table et les choses vont peut-être s’arrêter là. Soit c’est sérieux et il faut envisager de véritables aides qui devront être rétroactives sur le plan cantonal. Mais surtout, il ne faut pas monter les Romands contre les Alémaniques. Il ne faut pas ajouter à une crise sanitaire une crise d’identité.»

Du côté de Genève, son collègue Yves Nidegger (UDC/GE) est plus pessimiste. Avec ces nouvelles mesures proposées par le Conseil fédéral: «On a touché le fond, si fond il y a… On assiste à la mise en ridicule du fédéralisme basé sur la subsidiarité. Comme depuis le début de cette crise, on entend des ordres, des contre-ordres et du désordre. On est surtout en train de détruire les rapports de confiance dans l’autorité et entre les autorités, les cantons et la Confédération. Tout ce qui est institutionnel se désagrège.»

Il faudra donc attendre vendredi pour savoir s’il y a un réel espoir que la situation s’améliore pour les cantons romands.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
78 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

En colère

10.12.2020 à 11:27

Trop c'est trop ! La majorité des cantons romands se lève contre les mesures fédérales , ils ont écrit une lettre, parce que nous avons les mesures les plus restrictives de toute la Suisse depuis Mars, et qu'elle est le seul canton à avoir tout fermé et qui se la ferme ? GENÈVE !! Rendez vos mandats vous ne les méritez pas !! Vous n'êtes que des incapables en + d'empêcher les gens de gagner leur croûte vous ne fournissez aucune aide !

Suisse non-allemand

09.12.2020 à 17:53

J'ai beaucoup de sympathie pour les suisse-allemands, j'ai même de très bons amis parmi eux, cependant: pour moi on peut prendre le röstigraben et séparer ce pays en 2. On garde le tessin évidemment :)

Lolo2

09.12.2020 à 17:17

Berset a la botte des suisses allemands point à la ligne🤫🤫