Hockey sur glace: «Il ne faut pas penser qu'on reste les bras ballants»
Publié

Hockey sur glace«Il ne faut pas penser qu'on reste les bras ballants»

Patrick De Preux, président d’un Lausanne HC tout proche de la crise sportive, s’est brièvement exprimé sur la situation délicate traversée par «son» club.

par
Frédéric Lovis
Le président du LHC Patrick de Preux n'est pas satisfait du rendement de son équipe.

Le président du LHC Patrick de Preux n'est pas satisfait du rendement de son équipe.

Keystone

A quelques heures de la venue à Malley 2.0 de GE Servette, voisin lémanique également en manque flagrant de résultats en ce début de saison, le président du LHC Patrick De Preux a commenté la situation sportive de son club.

A la question de savoir s’il était satisfait de ce début de saison, il a répondu: «C’est clair que non.» Voilà pour l’appréciation sans nuance d’un championnat marqué par sept défaites en neuf matches.

«Ce sont des choses que l’on discute évidemment entre nous, qu’on veut essayer d’améliorer. Il ne faut pas penser qu’on reste les bras ballants», ajoute le notaire vaudois.

Des objectifs de points pour Ratushny?

Interrogé sur la position fragilisée de l’entraîneur Dan Ratushny, premier fusible qui risque de sauter si la situation ne s’améliore pas rapidement, Patrick De Preux reste évasif.

Lui a-t- on fixé des objectifs à atteindre dans les jours à venir en terme de points? «On se fixe comme unique objectif de mieux jouer», botte en touche le dirigeant.

Prochaine occasion de «mieux jouer»: mardi soir, dès 18h45 (heure avancée en raison du match de football qualificatif pour le Mondial 2018 Portugal – Suisse), face à GE Servette.

Votre opinion