Actualisé 07.02.2020 à 13:50

Étude«Il n’y a pas que des connards qui roulent en Mercedes»

Une recherche finlandaise décortique le lien entre traits de la personnalité et attirance pour les voitures haut de gamme

par
lematin.ch
Les «connards» de l'étude sont décrits comme des hommes égocentriques, querelleurs, bornés désagréables et peu empathiques.

Les «connards» de l'étude sont décrits comme des hommes égocentriques, querelleurs, bornés désagréables et peu empathiques.

iStock

«J’avais remarqué que ceux qui étaient les plus enclins à griller un feu rouge, à ne pas céder le passage aux piétons et, de manière générale, à conduire trop vite et de façon téméraire roulaient souvent dans des voitures allemandes rapides», raconte Jan-Eirk Lönnqvist dans un communiqué de l’université d’Helsinki publié le 29 janvier.

Ce professeur de psychologie sociale a voulu savoir si cette impression correspondait une réalité. Il a donc mené avec des confrères une étude sur la question, qui a été publiée dans l’«International Journal of Psychology». Son titre? «Not only assholes drive Mercedes». Soit: «il n’y a pas que des connards qui roulent en Mercedes»...

Près de 2000 automobilistes interrogés

Cette recherche est fondée sur des questionnaires soumis à 1892 automobilistes finlandais. Elle est basée, comme l’a résumé «Le Temps», sur le modèle psychologique dit «des cinq grands facteurs de la personnalité»: l’extraversion, le névrosisme, l’agréabilité, l’ouverture à l’expérience et le caractère consciencieux vis-à-vis d’autrui.

Verdict? Le professeur finlandais avance que ses observations se confirment bel et bien: les Audi, BMW et autres Mercedes haut de gamme sont «beaucoup plus susceptibles» d’être occupées par des «connards» que les autres modèles. Ces individus sont décrits comme des hommes égocentriques, querelleurs, bornés désagréables et peu empathiques.

Montrer sa supériorité

Mais pourquoi ces sales types optent-ils pour des belles berlines allemandes? «Ces traits de personnalité expliquent le désir de posséder des produits haut de gamme, et les mêmes traits expliquent également pourquoi ces personnes enfreignent les règles de la circulation plus fréquemment que d’autres», avance le professeur Lönnqvist. «Ce sont des gens qui se considèrent souvent comme supérieurs et qui souhaitent le montrer aux autres.»

Cette recherche finlandaise ne se contente pas de confirmer l’impression de son auteur principal, elle conclut à deux autres enseignements. D’abord, la corrélation entre personnalité antipathique et voitures haut de gamme n’existe que chez les hommes, pas chez les femmes. Pourquoi? Peut-être parce que les femmes n’attribuent pas la même importance aux voitures comme marqueur du statut social, imaginent les auteurs.

Les consciencieux aussi

Mais les chercheurs disent surtout avoir été surpris par un autre résultat, décrit comme «inattendu». Il n’y a pas que les «connards» qui ont davantage tendance à rouler en Mercedes, comme le dit le titre de l’étude, mais aussi les personnes «consciencieuses». Elles sont décrites comme respectables, ambitieuses, fiables, bien organisée ou encore professionnellement performantes. Et cette fois, le lien entre ces traits de caractère et la possession de voiture haut de gamme se confirme tant chez les hommes que chez les femmes.

«Le lien s’explique probablement par l’importance que ces personnes attachent à la qualité. En conduisant une voiture fiable, ces personnes envoient le message qu’elles le sont aussi», a commenté Jan-Eirk Lönnqvist.

On se réjouit déjà de sa prochaine étude.

Renaud Michiels

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!