Fou: Il passe 18 ans avec du cannabis coincé dans le nez

Publié

FouIl passe 18 ans avec du cannabis coincé dans le nez

Une sérieuse étude documente un improbable cas né d'un petit trafic de drogues dans une prison australienne.

par
lematin.ch
Un Australien a vécu sans le savoir durant presque deux décennies avec un balluchon de cannabis presque «fossilisé» dans son nez.

Un Australien a vécu sans le savoir durant presque deux décennies avec un balluchon de cannabis presque «fossilisé» dans son nez.

iStock

Un homme a, sans le savoir, vécu dix-huit ans durant avec un sachet de cannabis coincé dans le nez. Cet invraisemblable cas est révélé et documenté par le «British Medical Journal», une publication scientifique de référence.

L'histoire est celle d'un Australien qui, lorsqu'il avait 30 ans, purgeait une peine de prison. Pendant une visite de sa petite amie, elle lui a glissé du cannabis, qu'elle avait inséré dans un petit ballon de baudruche.

«Poussé accidentellement»

«Afin d'éviter toute détection, le patient a inséré le paquet dans sa narine droite», détaille l'article scientifique. L'homme a réussi à déjouer la surveillance du personnel pénitentiaire. Mais «il a ensuite poussé accidentellement le paquet plus profondément dans sa narine et a cru à tort l'avoir avalé.»

Pensant avoir simplement perdu sa drogue, l'Australien était alors passé à autre chose. Le cannabis était pourtant toujours dans son nez. Où il est resté dix-huit ans… Durant ces presque deux décennies, est-il précisé, il a souffert d'infections des sinus, d'obstructions nasales et de maux de tête. Sans en identifier la cause.

Or l'origine était bien ce balluchon de cannabis oublié. Avec le temps, il s'est peu à peu durci, devenant un «rhinolithe», soit une concrétion calcaire qui peut se former dans les fosses nasales, par exemple autour d'un corps étranger.

«Une masse grise ferme»

Atteignant 48 ans, cet Australien souffrait toujours, surtout de violentes et inexplicables migraines. Des médecins ont donc suggéré un scanner et ont finalement repéré «une masse grise ferme dans la cavité nasale droite», comme le précise «The Independent».

En procédant à une petite intervention chirurgicale, ils ont pu retirer ce qui ressemblait à une pierre et était constitué d'une «capsule de caoutchouc contenant de la matière végétale dégénérée.» Ils ont expliqué leur étrange trouvaille à leur patient, qui s'est alors souvenu de l'incident survenu en prison dix-huit ans auparavant.

Trois mois plus tard, apprend-on encore, lors d'un contrôle, cet Australien a expliqué que tous ses symptômes avaient disparu. Plus d'infections des sinus, plus de nez bouché, finis les maux de tête: on vit mieux sans cannabis nasal.

Renaud Michiels

Ton opinion