Publié

TaïwanIl passe 60 heures en mer accroché à un cercueil

Un Taïwanais de 42 ans qui ne savait pas nager a passé une soixantaine d'heures en mer, à la dérive, accroché à un couvercle de cercueil en bois, a rapporté lundi la presse locale.

1 / 3
Des garde-côtes, prévenus de sa disparition, l'ont découvert dimanche 5 janvier en milieu de journée, échoué sur une plage du comté de Taitung (sud-est).

Des garde-côtes, prévenus de sa disparition, l'ont découvert dimanche 5 janvier en milieu de journée, échoué sur une plage du comté de Taitung (sud-est).

AFP
Tseng Lien-fa souffre de déshydratation et de maux divers provoqués par son long séjour dans l'eau de mer, selon les médecins qui l'ont examiné

Tseng Lien-fa souffre de déshydratation et de maux divers provoqués par son long séjour dans l'eau de mer, selon les médecins qui l'ont examiné

AFP
AFP

Tseng Lien-fa se trouvait vendredi matin 3 janvier sur une plage de la côte est, dans le comté de Hualien, pour attraper des anguilles, lorsqu'il a été emporté par une énorme vague.

«J'ai réussi à rester debout lorsqu'une première vague m'a frappé à la poitrine mais la seconde, encore plus grosse, m'a emporté», a raconté l'homme au United Daily News.

Sa survie tient du miracle

Selon la presse, Tseng a réussi à s'agripper à un couvercle de cercueil en bois qui flottait à proximité et est resté ainsi jusqu'à ce que les flots le repoussent sur la rive, dimanche matin, à 75 km au sud de là où il avait été emporté.

Des garde-côtes, prévenus de sa disparition, l'ont découvert dimanche en milieu de journée, échoué sur une plage du comté de Taitung (sud-est). Il souffrait de déshydratation et de maux divers provoqués par son long séjour dans l'eau de mer, selon les médecins qui l'ont examiné.

«Étant donné qu'il n'avait ni mangé ni bu pendant ses 60 heures de dérive en pleine mer, lors desquelles il est resté conscient, on peut vraiment dire que (sa survie) tient du miracle», a déclaré Chen Tien-su, médecin à l'hôpital de Hualien.

(AFP)

Ton opinion