Il pose une question à la con à Sanna Marin et à Jacinda Ardern

Publié

ÉtrangeIl pose une question à la con à deux premières ministres

Un journaliste a demandé à Sanna Marin et à Jacinda Ardern si la Finlandaise et la Néo-Zélandaise se rencontraient juste parce qu’elles avaient le même âge.

par
Michel Pralong
Sanna Marin et Jacinda Ardern étaient ravies de se rencontrer et pas uniquement parce qu’elles sont deux jeunes premières ministres.

Sanna Marin et Jacinda Ardern étaient ravies de se rencontrer et pas uniquement parce qu’elles sont deux jeunes premières ministres.

AFP

La première ministre finlandaise Sanna Marin est en visite en Nouvelle-Zélande cette semaine. Elle a rencontré son homologue Jacinda Ardern pour parler notamment de défense et de politique climatique. Pour sa première venue dans ce pays (qui sera suivie par une autre première en Australie vendredi), Sanna Marin a eu droit à une drôle de question lors de la conférence de presse commune des deux femmes mercredi. Question qui a également surpris Jacinda Ardern, que l’on voit grimacer lorsqu’un journaliste la pose.

Joey Dwyer, journaliste de la chaîne de radio néo-zélandaise Newstalk ZB demande: «Est-ce que vous vous rencontrez parce que vous avez le même âge et que vous avez beaucoup de choses en commun, comme l’année où vous êtes entrées en politique, ou les Kiwis (les Néo-Zélandais) peuvent s’attendre à voir des accords conclus entre nos deux pays?» comme le relève BFM TV.

Jacinda Ardern a 42 ans et Sanna Marin, à 37 ans, est la plus jeune cheffe de gouvernement du monde. Reste que la question a visiblement agacé les deux. «Est-ce que quelqu’un a déjà demandé à Barack Obama et John Key (l’ancien premier ministre néo-zélandais) s’ils s’étaient rencontrés parce qu’ils avaient le même âge», a rétorqué Jacinda Ardern, interrompant le journaliste. «Il existe, bien sûr, une plus grande proportion d’hommes en politique, c’est la réalité: si deux femmes se rencontrent, ce n’est pas simplement en raison de leur genre. C’est notre travail d’approfondir nos relations diplomatiques, quel que soit notre genre».

Elle a été appuyée par Sanna Marin qui a dit: «Oui, nous nous rencontrons parce que nous sommes premières ministres et nous avons beaucoup de choses en commun mais aussi parce que nous pouvons réaliser beaucoup de choses ensemble».

Ton opinion

14 commentaires