Allemagne: Il pousse un enfant sous le train: interné
Publié

AllemagneIl pousse un enfant sous le train: interné

Un quadragénaire résidant en Suisse avait poussé un bambin de 8 ans sous un convoi, fin juillet. La justice a tranché jeudi sur son sort.

1 / 8
La police et les secours sont rapidement intervenus, lundi matin et gare de Francfort. Une mère et son enfant de huit ans ont été poussés sur les rails peu avant l'arrivée d'un train. La mère s'en est sortie, pas son fils.

La police et les secours sont rapidement intervenus, lundi matin et gare de Francfort. Une mère et son enfant de huit ans ont été poussés sur les rails peu avant l'arrivée d'un train. La mère s'en est sortie, pas son fils.

AFP
Un périmètre de sécurité a été installé.L'homme a été interpellé.

Un périmètre de sécurité a été installé.L'homme a été interpellé.

Carsten Riedel, AFP
Un périmètre de sécurité a été installé.

Un périmètre de sécurité a été installé.

Armando Babani, AFP

L'homme qui avait poussé fin juillet sous un train en gare de Francfort un garçon de 8 ans a été interné en hôpital psychiatrique, a annoncé jeudi le Parquet. La mort de cet enfant avait suscité une vive émotion en Allemagne.

L'homme de 40 ans, un Erythréen résident en Suisse, souffre, d'après une expertise, d'une «schizophrénie paranoïaque», a expliqué le Parquet allemand. Cette maladie aurait ainsi joué «au minimum sur sa capacité de discernement», ajoute le Parquet.

L'homme, marié et père de trois enfants, avait également poussé le 25 juillet la mère de l'enfant et tenté de projeter une autre femme de 78 ans sur le convoi. Rapidement après les faits, le Parquet avait déjà évoqué l'hypothèse d'un «problème psychiatrique». La police suisse avait de son côté précisé que l'Erythréen avait suivi au cours de l'année un traitement psychiatrique.

Il avait agressé sa voisine

Le mandat d'arrêt dont il faisait l'objet avait alors été transformé en obligation d'internement, sans que les poursuites pour «meurtre» et «tentative de meurtre» ne soient abandonnées.

Le jour du meurtre, l'homme avait également «menacé de tuer sa voisine avec un couteau, tenté de l'étrangler» avant de la séquestrer chez elle puis de s'enfuir, avait révélé la police allemande.

(ats)

Votre opinion