Delémont (JU): Il prêtait son compte bancaire à des escrocs africains

Actualisé

Delémont (JU)Il prêtait son compte bancaire à des escrocs africains

Une «money mule» jurassienne a été condamnée pour blanchiment d'argent.

par
Vincent Donzé
Un citoyen de Delémont a mis son compte bancaire à disposition d'escrocs africains, ce qui a fait de lui une «money mule». (Image d'illustration)

Un citoyen de Delémont a mis son compte bancaire à disposition d'escrocs africains, ce qui a fait de lui une «money mule». (Image d'illustration)

iStock

Le rôle joué par un citoyen de Delémont (JU) lui a valu la qualification de blanchiment d'argent. Selon «Le Quotidien Jurassien», ce filou a mis son compte bancaire à disposition d'escrocs africains, ce qui a fait de lui une «money mule».

Le procédé des escrocs: insérer de fausses annonces sur des site d'achats en ligne. Par l'entremise du compte bancaire prêté, 27 paiements ont été encaissés frauduleusement pour un montant total de 11'000 francs. Ce sont surtout des téléphones portables et des appareils photo qui servaient d'appâts.

Commission de 10%

Toujours selon le «QJ», le détenteur du compte bancaire a reversé les gains au Bénin via Western Union, après déduction d'une commission de 10%. Quinze lésés ont porté plainte.

Le passeur d'argent a écopé de 120 jours-amende à 30 francs, avec sursis pendant deux ans. Selon le greffier Nicolas Steullet, compétent pour mener des instructions quand les peines prévues ne dépassent pas six mois, les «money mule» sont généralement recrutées par des annonces publiées sur le web.

Les passeurs réalisent la supercherie lorsque des acheteurs leur réclament la marchandise. Devenus complices, ils alertent généralement la police, ce que le prévenu jurassien n'a pas fait.

Ton opinion