Il propose de déduire la redevance SSR des impôts

Publié

ParlementIl propose de déduire la redevance SSR des impôts

Le conseiller national Alexandre Berthoud (PLR/VD) propose une initiative parlementaire pour permettre la déduction de la redevance du revenu imposable à tous les niveaux.

par
Eric Felley
Alexandre Berthoud (PLR/VD) lors de cette session à Berne.

Alexandre Berthoud (PLR/VD) lors de cette session à Berne.

DR/FB

Et si l’on pouvait déduire du revenu imposable la redevance pour la radio-télévision? C’est la proposition déposée par le conseiller national vaudois Alexandre Berthoud (PLR/VD) lors de la session d’automne qui vient de s’achever à Berne. «Une très grande majorité des citoyens de notre pays paie chaque année à l’entreprise en charge de la redevance radio-télévision, Serafe, un montant actuel de 335 fr. par ménage, constate-t-il. Cette dépense peut être considérée comme obligatoire étant donné que les ménages sont assujettis indépendamment de la possession d’un appareil».

Déductible pour tous les impôts

Dans ces conditions, il estime qu’il serait «judicieux de pouvoir la déduire. De plus, une telle déduction permettrait de redonner du pouvoir d’achat à l’ensemble des contribuables de notre pays, en particulier dans un contexte de hausse du coût de la vie et des prix de l’énergie». Cette déduction s’appliquerait à l’impôt fédéral direct, ainsi qu’aux impôts cantonaux et communaux.

Une centaine de francs d’économie

Pour le conseiller national vaudois, il faut considérer cette redevance comme une taxe: «Celle-ci doit pouvoir être déduite, au même titre que, dans le canton de Vaud, les assurés qui ne touchent pas de subvention peuvent déduire une prime moyenne de leur revenu». Quel serait l’impact financier pour le contribuable de la déduction de la redevance? «Cela va dépendre du revenu du ménage et de l’imposition cantonale, précise-t-il, mais pour un ménage de la classe moyenne cela représenterait une bonne centaine de francs d’économie».

Sa proposition est cosignée par des parlementaires bourgeois: Céline Amaudruz (UDC/GE), Michael Buffat (UDC/VD), Vincent Maître (C/GE) ou encore Sidney Kamerzin (C/VS).

Ton opinion

54 commentaires