Actualisé 06.02.2020 à 15:32

FranceIl renverse un piéton puis «planque» sa voiture dans la rivière

Dans l’Ain, un conducteur de 37 ans a tenté de dissimuler ses torts d’une manière pour le moins originale.

par
lematin.ch
1 / 2
Le conducteur fuyard a jeté sa voiture dans le Furans, un affluent du Rhône. Mais le toit dépassait…

Le conducteur fuyard a jeté sa voiture dans le Furans, un affluent du Rhône. Mais le toit dépassait…

Gendarmerie de l’Ain
Aidés par un agriculteur, les plongeurs de la gendarmerie viennent de sortir le véhicule de l'eau.

Aidés par un agriculteur, les plongeurs de la gendarmerie viennent de sortir le véhicule de l'eau.

Gendarmerie de l’Ain

Le 15 janvier vers 7 heures du matin, un habitant de Belley (Ain), non loin d’Aix-les-Bains, s’est installé au volant de sa voiture. «Pour gagner quelques minutes», relate «Le Progrès», il s’est mis en route sans avoir dégivré complètement son pare-brise.

Une décision «stupide», note le quotidien français, puisque après quelques centaines de mètres à peine, ce conducteur de 37 ans «ne voyant presque rien» a heurté un piéton qui traversait la route.

Totalement en panique

La personne renversée – un jeune homme d’une vingtaine d’années – n’a heureusement été que légèrement blessée: trois jours d’incapacité temporaire de travail.

Le conducteur, lui, a été pris de panique car il n’avait ni permis de conduire, ni assurance. Non seulement il n’a pas porté secours à l’homme qu’il venait de heurter, mais il a pris la fuite. Puis, «pour dissimuler son forfait», il est allé jeter son véhicule dans le Furans, un affluent du Rhône…

Le toit dépassait

Une «planque» qui s’est avérée plutôt nulle: la voiture n’a pas complètement coulé, son toit émergeait à la surface de l’eau… Le véhicule a donc fini par être repéré par un promeneur.

Grâce aux témoignages recueillis et à l’exploitation des caméras de surveillance, les gendarmes de Belley ont identifié puis interpellé le fuyard. Déféré devant le parquet de Bourg-en-Bresse «pour blessures involontaires, conduite sans permis et défaut d’assurance», précise «Le Progrès», il a été remis en liberté et sera jugé en mars.

Quant à sa voiture, elle vient d’être sortie de la rivière. Pour ce faire, les plongeurs de la gendarmerie ont bénéficié de l’aide d’un agriculteur.

R.M.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!