France: «Il s'agit de libertinage, pas de viol»
Publié

France«Il s'agit de libertinage, pas de viol»

L'avocate d'un des jeunes hommes identifiés sur la vidéo en ligne d'une agression sexuelle présumée a déclaré mardi qu'il s'agissait de «libertinage poussé».

ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION, AFP

Au tribunal de Perpignan, l'avocate Françoise Nogues s'exprimait peu avant que le procureur de la République de Perpignan annonce d'éventuelles poursuites contre deux hommes placés en garde à vue dimanche matin pour la diffusion d'images pornographiques pouvant s'apparenter à un viol.

«C'est effectivement un libertinage poussé sur fond d'alcool», a déclaré Me Nogues, qui défend l'un des deux jeunes hommes, âgé de 22 ans. «Il ne s'agit absolument pas d'un viol, ces faits ne sont pas répréhensibles au sens juridique du terme», a-t-elle ajouté.

Son client, ainsi qu'un complice présumé de 18 ans, ont été arrêtés dimanche matin dans l'appartement de l'un d'eux à Perpignan, où leur victime présumée de 18 ans a été retrouvée en état d'ivresse.

Ils ont été identifiés sur une vidéo, largement relayée sur les réseaux sociaux, montrant une relation sexuelle particulièrement brutale, accompagnée de commentaires dégradants pour la jeune femme. Deux enquêtes pour «suspicion de viol aggravé» et «diffusion d'images pornographiques» ont été ouvertes à Perpignan.

Une déclaration du procureur de la République Achille Kiriakides était attendue en fin de matinée mardi.

(AFP)

Votre opinion