Actualisé

ZurichIl se fait voler son porte-monnaie et obtient une nouvelle identité

Depuis des semaines, un Zurichois se bat avec les autorités après l'obtention de sa nouvelle carte d'identité sur laquelle ses deux noms figurent inversés.

par
ofu
Carte d'identité (photo d'illustration)

Carte d'identité (photo d'illustration)

Keystone

Toute personne s'étant déjà fait voler son porte-monnaie sait à quel point il est agaçant de devoir refaire toutes ses cartes.

Le Zurichois Albert Guldener s'est retrouvé dans cette situation il y a quelques jours. Le retraité a dû signaler à la police le vol de son portefeuille avant de commander une nouvelle carte d'identité au bureau cantonal des passeports, écrit mardi le Tages-Anzeiger. Or il n'en a pas cru ses yeux en recevant le nouveau document quelques jours plus tard via la poste: ses deux prénoms avaient été inversés. Albert Friedrich est désormais devenu Friedrich Albert... cela alors que c'est bien Albert Friedrich qui figurait sur les anciens passeports et cartes d'identité de l'Alémanique.

«C'est quand même incroyable», s'énerve l'ancien prof de travaux manuels. Il précise qu'il ignorait même tout du prénom Friedrich jusqu'à ses 16 ans. «C'est en faisant mon premier passeport que j'ai découvert que j'avais un deuxième prénom.» A l'époque, les autorités lui avaient demandé par quel prénom les gens l'appelaient. Il avait alors répondu Albert et c'est bien ce prénom qui avait par la suite été inscrit sur ses documents.

«C'est juste scandaleux!»

Bien décidé à ne pas se laisser faire, le retraité a immédiatement contacté le bureau cantonal des passeports pour réclamer. Or les employés se sont contentés de renvoyer l'homme de 69 ans au service communal compétent afin qu'il dépose une demande pour changer de nom. Un comble pour le sexagénaire, qui a définitivement perdu patience en apprenant que faire cette demande coûtait pas moins de 300 francs. Des frais qui seraient donc à sa charge, comme on lui a expliqué. «C'est juste scandaleux!»

Contacté, Markus Stoll, du service de l'état civil, s'est expliqué au journal: «Nos recherches montrent que monsieur Guldener est né à Winterthour. Dans le registre des naissances, ce sont bien les prénoms Friedrich Albert qui ont été inscrits dans ce sens.» Et d'ajouter: «Ces deux prénoms ont ensuite été communiqués dans ce même ordre à la commune zurichoise de résidence de monsieur Guldener.»

Le phénomène Infostar

Depuis 2004, tous les registres régionaux ont été transférés peu à peu vers le registre central de l'état civil Infostar, géré par la Confédération. «Les offices cantonaux des passeports reprennent donc désormais les données telles qu'elles figurent dans Infostar», explique Karin Buchli, à la tête de l'office zurichois des passeports. «Avant Infostar, précise-t-elle, on reprenait les noms tels qu'ils avaient été transmis par les communes. C'est exactement ce qui semble s'être passé dans le cas de monsieur Guldener.»

Comme tout le monde l'a toujours appelé Albert, il a communiqué ce prénom à sa commune au moment de faire son premier passeport. C'est ainsi que le prénom Albert c'est retrouvé durant des décennies sur les documents d'identité du Zurichois.

Pour finir, l'Alémanique a décidé de bel et bien faire changer son nom. Il n'a pas encore reçu sa facture de 300 francs.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!