28.07.2012 à 07:53

RapIl sort de cellule pour son concert

En semi-détention, le Vaudois Astreet a obtenu une permission pour se produire sur scène en Valais. Il y chantera un morceau antipolicier. Acceptable?

par
Raphaël Pomey
Astreet a obtenu une permission pour participer à un concert à Conthey (VS).

Astreet a obtenu une permission pour participer à un concert à Conthey (VS).

Sabine Papilloud

«Le corps d’un flic mort, voilà ce qui hante mes rêves. Je veux tous qu’ils crèvent, moi. J’ai envie de leur faire mal.» Début 2011, ces paroles très énervées de «Sale schmitt», un morceau du rappeur Astreet, provoquaient une vive polémique. Ecrites en souvenir d’une intervention musclée – trop, au goût de l’artiste – d’agents d’élite, elles suscitaient la colère de la Conférence des commandants des polices cantonales de Suisse romande. Le jeune homme y couchait sa colère à cause de coups reçus alors qu’il était menotté, selon son récit.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!