Football: Il tenait son enfant en frappant le gardien de Lyon!
Publié

FootballIl tenait son enfant en frappant le gardien de Lyon!

Une bagarre générale a éclaté jeudi soir lors du match Everton - Lyon, après une faute d'Ashley Williams sur Anthony Lopes. Un spectateur s'en est mêlé.

par
LeMatin.ch/AFP

Les images des échauffourées vues des tribunes de Goodison Park.

Une enquête a été ouverte sur les échauffourées qui ont éclaté jeudi soir entre les joueurs d'Everton et de Lyon, a annoncé vendredi la police britannique. Le gardien de l'OL Anthony Lopes a notamment été frappé par un spectateur portant un enfant dans les bras.

«Les enquêteurs vont étudier les images et s'entretenir avec les témoins pour établir si des infractions ont été commises», a indiqué dans un communiqué la police de Merseyside. La police a par ailleurs souligné avoir identifié un supporter impliqué dans les incidents, qui sera désormais interdit au Goodison Park, sans préciser s'il s'agissait de celui ayant frappé Lopes.

Mais de nouvelles photos sont sorties, sur lesquelles on distingue très nettement l'individu, son enfant sur son bras gauche, une lolette dans sa bouche.

Lyon a battu Everton 2-1 au Goodison Park de Liverpool et remporté sa première victoire en Ligue Europa lors de la 3e journée. Mais le match a été troublé par des échauffourées peu après l'heure de jeu. Suite à une faute grossière du défenseur des «Toffees» Ashley Williams sur Anthony Lopes, l'attaquant lyonnais Bertrand Traoré est venu demander des comptes et l'affaire a viré au pugilat. Et, alors que les joueurs étaient massés près de la tribune, un spectateur portant un enfant réussissait à atteindre le gardien portugais au niveau de la tête, selon les images de la télévision.

«J'ai défendu Anthony», avait déclaré après le match Traoré, seul joueur à avoir reçu un avertissement pour son implication dans les échauffourées, au micro de beIN Sports. «Ce n'est pas normal qu'il y ait une faute sur lui et qu'on le bouscule après», avait-il enchaîné.

«C'est rien, il ne s'est pas passé grand-chose», avait de son côté estimé Lopes, au micro de RMC Sport. «Ca a surtout réveillé le public, parce qu'il dormait jusque-là. Je ne pense pas que ça fasse partie de l'ambiance en Angleterre qu'un supporter frappe un joueur adverse, mais on fait avec, c'est comme ça«.

«Frustration»

«Je ne sais pas ce qu'il s'est passé», a réagi l'entraîneur d'Everton Ronald Koeman en conférence de presse. «C'est parti d'Ashley et d'un autre défenseur lyonnais. Il y avait beaucoup de joueurs impliqués.» «Je comprends mes joueurs et que quelque chose se soit passé. Cela vient de la frustration. La frustration a commencé à monter en première période. L'arbitre l'a laissée monter, notamment avec Fekir, qui a plongé dix fois en première période (sans être sanctionné)», a regretté le Néerlandais.

«J'y suis allé pour calmer mes joueurs car c'est la meilleure chose à faire dans ces moments-là. Le staff adverse, les stadiers, tout le monde a fait la même chose et c'est ce qu'il fallait faire», a commenté de son côté Bruno Genesio, le technicien lyonnais.

Pour Williams, «c'est le foot. C'est comme ça. Nous voulions gagner et eux aussi. Ces choses-là arrivent», a-t-il commenté au micro de BT Sport.

Votre opinion