Il tente de décapiter son colocataire avec une tronçonneuse
Publié

FranceIl tente de décapiter son colocataire avec une tronçonneuse

Dans la région parisienne, un jeune homme de 18 ans a attaqué son colocataire. La victime est grièvement blessée.

par
R.M.
L’agression a eu lieu dans cette zone résidentielle de Cergy.

L’agression a eu lieu dans cette zone résidentielle de Cergy.

GoogleMaps

Mercredi matin à Cergy (Val-d’Oise), dans la région parisienne, un étudiant a agressé son colocataire avec une petite tronçonneuse. La victime est grièvement blessée: son pronostic vital était engagé lorsqu’il a été pris en charge.

L’agression a eu lieu vers 8 h 30 dans un logement occupé par deux étudiants de l’Essec (École supérieure des sciences économiques et commerciales). Le plus jeune d’entre eux, 18 ans, a attaqué son colocataire de 25 ans avec une mini-tronçonneuse sur batterie dotée d’une lame de 13 centimètres, rapporte «Le Parisien».

Selon plusieurs médias français, l’étudiant de 18 ans aurait demandé à son colocataire de fermer les yeux car il voulait lui faire une surprise. Et aurait ensuite essayé de le décapiter, frappant d’abord à la nuque.

Blessé au cou, au bras, au torse

La victime a réussi à s’enfuir, descendre l’escalier et rejoindre le hall de l’immeuble, où une résidente lui a prodigué les premiers soins en attendant les secours.

Il a été gravement blessé au bras, probablement en voulant parer une attaque et avait été touché deux fois au torse. Et il présentait donc une blessure au niveau du cou décrite comme impressionnante. Il a été pris en charge par les secours.

Les policiers ont interpellé l’agresseur dans son logement du 1er étage. Il semblait les attendre, note «Le Parisien». Il a été placé en garde à vue et une procédure pour tentative de meurtre a été ouverte. Lui n’a aucune blessure.

«L’étudiant à la tronçonneuse est sorti de l’immeuble tranquillement, en souriant, avec les policiers», a témoigné une résidente, qui croit savoir que l’agresseur se serait retourné contre son colocataire car il n’avait pas trouvé le courage de se donner la mort.

Votre opinion